La « trahison blasphématoire » de la guerre en Ukraine : catéchèse en français

« Les seules armes de l’Evangile sont la prière, la tendresse, le pardon, et l’amour du prochain », déclare le pape François dans sa catéchèse en français, ce mercredi 13 avril 2022, à l’occasion de l’audience générale hebdomadaire, dans la Salle Paul VI du Vatican, comble, avec quelque 7 000 visiteurs, selon la Gendarmerie vaticane. Le pape dénonce au contraire l’agression contre l’Ukraine comme une « trahison blasphématoire », un « outrage à Dieu ».

La paix, « par la douceur et la miséricorde »

Le pape a suspendu ses catéchèses sur les « anciens » et la vieillesse pour indiquer dans quel esprit se préparer à Pâques: « Nous sommes au cœur de la Semaine Sainte, entre le dimanche des Rameaux et le dimanche de Pâques. Dimanche dernier, la foule acclamait Jésus comme un Messie puissant qui allait apporter une paix glorieuse en les libérant des romains. Mais Jésus ne s’est jamais présenté en ces termes. Il apporte la paix par la douceur et la miséricorde, symbolisées par cet âne que personne n’avait encore jamais monté, comme pour signifier que la façon de faire du Seigneur est différente de celle du monde. »

Une « trahison blasphématoire »

Le pape indique quelles sont les « armes de l’Evangile: « Le monde croit obtenir la paix en l’imposant par la violence. La paix du Seigneur, elle, s’obtient par la croix : en prenant sur lui notre mal, notre péché et notre mort, il nous libère. Les seules armes de l’Evangile sont la prière, la tendresse, le pardon, et l’amour du prochain. »

Le pape n’a pas employé le mot « sacrilège » cette fois, pour réprouver la guerre en Ukraine mais il l’a dénoncée par trois termes puissants. C’est un « outrage à Dieu », une « trahison », un « blasphème »: « C’est pourquoi l’agression armée qui fait rage des jours-ci est un outrage à Dieu, une trahison blasphématoire du Seigneur de la Pâque. »

« Source de notre paix »

Le pape invite à regarder Jésus en croix, « source de notre paix »: « Le mot Pâque signifie « passage » : c’est pour nous cette année l’occasion bénie de passer du dieu mondain au Dieu chrétien, d’une paix acquise par la force à la seule vraie paix apportée par Jésus dans l’offrande de sa vie. Mettons-nous aux pieds du Crucifié, source de notre paix, et demandons-lui la paix du cœur, et la paix dans le monde. »

Le pape a salué les francophones et il leur a confié des intentions de prière: « Je salue cordialement les personnes de langue française présentes aujourd’hui, particulièrement les groupes de jeunes venus de France et de Belgique. Ce matin, demandons au Seigneur de nous préparer à vivre en union avec lui les jours de la Passion et de la Résurrection. Que notre prière accompagne en particulier tous ceux qui traversent ces jours saints dans l’abandon, la guerre ou la difficulté. Que Dieu vous bénisse ! ».

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube