L’Agence nationale d’aménagement du territoire dotée d’un nouveau siège

Doter un siège social à l’Agence nationale d’aménagement du territoire, c’est lui permettre de réaliser sa mission, celle d’être une agence technique d’exécution des projets, avec pour objet social la planification et la conception de nouvelles villes, la modernisation des villes existantes et le développement des territoires à travers la Rdc en collaboration avec le sectoriel concernés et les provinces. C’est ainsi que le Dircab du Premier ministre a demandé aux députés nationaux, présents à cette cérémonie, de soutenir cette agence, surtout en  lui dotant des moyens conséquents.

La date du 08 octobre 2022 restera dans les annales, car elle aura permis au ministre d’Etat, ministre de l’Aménagement du territoire, Me Guy Loando, de doter l’Agence nationale d’aménagement du territoire d’un siège digne de ce nom, dans la commune de la Gombe et plus précisément au 6ème niveau de l’immeuble Crown Tower, sur Batetela (Boulevard du 30 juin). L’inauguration de ce siège et le dévoilement de l’insigne lumineuse ont eu lieu en présence du Dircab du Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde, quelques députés nationaux et gouverneurs de provinces, la chargée des missions de l’ANAT et d’autres invités de marque.

Dans son discours, Me Guy Loando a expliqué que son ministère est en pleine réforme et le programme d’appui au programme de l’Aménagement du territoire piloté par le PNUD, sur financement du GAFI, a permis entre autres l’élaboration de la politique d’Aménagement du territoire, dont la mise en œuvre, grâce au financement du gouvernement central, a autorisé expressément sa mise en œuvre et sa vulgarisation dans plusieurs provinces de la République.

C’est dans le cadre de la mise en œuvre des attributions du ministère de l’Aménagement du territoire, des recommandations de la politique nationale d’aménagement du territoire et de la politique  du développement de la Rdc (PNSD 2019-2023) que cet établissement public a été créé.

« Dans le cadre  de l’opérationnalisation de l’ANAT, le Premier ministre m’avait autorisé de nommer les responsables de ladite agence et a instruit pour la dotation initiale qui a permis la mise en place de siège national », dit-il, avant de souligner que l’ANAT a déjà conçu quelques projets, tels que l’aérogare de Boende (Tshuapa), dont les travaux seront lancés dans quelques jours et la conception de Lumumba-ville, suivant les instructions du chef de l’Etat lors de son séjour dans la province de Sankuru.

Des projets confiés à l’ANAT

Des projets d’envergure seront réalisés par l’ANAT, au fur et à mesure que les moyens financiers nécessaires et attendus seront disponibles. A titre illustratif, voici quelques projets confiés à l’ANAT par le conseil des ministres : la ville pilote de Goma ainsi que la construction de plusieurs unités de logement ; l’installation d’une usine de production des matériaux pour soutenir la reconstruction de la ville  pilote et d’autres projets de construction au Nord-Kivu ; la viabilisation du site et projets de la ville pres de Goma ; la construction d ‘une autoroute à payable pour relier deux pôles urbains.

Toujours dans le cadre de la mise en œuvre de la vision du président de la République, l’ANAT a déjà conçu d’autres projets  qui n’attendent que les moyens financiers et les études approfondies pour leur exécution. Il s’agit de l’extension de la ville de Bukavu, l’extension de la ville d’Uvira, l’extension de la ville de Kolwezi à l’horizon 2035, l’extension de la ville de Kalemie, l’extension et la modernisation de la ville de Mbuji-Mayi, la rénovation des vieux quartiers dans la ville de Kinshasa, l’extension de la ville province de Kinshasa avec le projet Kintoko, la conception et l’aménagement des centres secondaires dans les chefs-lieux de nouvelles provinces.

Il sied aussi de citer l’aménagement  des échangeurs et des parkings payables à Kinshasa pour réduire les embouteillages et générer les recettes pour le compte du trésor public, l’aménagement des cimetières sociaux modernes sous formes des jardins à Kinshasa, la construction des parcs d’aménagement des villes, suivant la lettre de mission du premier ministre, le développement  des infrastructures de production de l’énergie renouvelable, attendu en terme des micro-barrages et centrales solaires pour la lutte contre la déforestation par la création d’une industrie de production et de protection des matériaux.

Soulignons que c’est pour la première fois que nous avons un établissement destiné à la conception, à l’aménagement et à la modernisation des villes, ainsi que des infrastructures y afférentes. Ceci arrive à point nommée, car nul n’ignore que nos villes sont vétustes et délabrées. Des nouvelles villes sont à construire dans le respect des normes et standards modernes et conformément à la démographie de notre pays. C’est dans ce cadre que nous avons initié le programme Repensons à nos villages, villes et territoires (REVIT) et avons conçu pour sa mise en œuvre, en étroite collaboration avec les autres sectoriels. « J’exhorte les responsables et experts de garder cet outil de travail et de tout mettre en œuvre pour la concrétisation des missions assignées à l’ANAT », dit-il.

JMNK

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube