Le Cardinal Laurent Monsengwo inhumé en présence de Felix Tshisekedi et Dénis Sassou Nguesso

A 11h25, les deux chefs d’États sont arrivés à la Cathédrale Notre Dame du Congo où les attendaient à l’entrée les Cardinaux Philippe Ouédraogo (président du SCEAM et Archevêque d’Ouagadougou), Fridolin Ambongo (Archevêque de Kinshasa) et Dieudonné Nzapalainga (Archevêque de Bangui). A 11h30′, la procession des prélats s’est dirigée vers l’autel du Seigneur où la messe a été célébrée par le Cardinal Ouédraogo de Ouagadougou.

Après la première lecture et l’Évangile de Jésus-Christ selon Saint Matthieu (5,1-12) annoncé par le diacre, le Cardinal Nzapalainga a accentué son homélie sur le bonheur que Dieu réserve à ses fidèles serviteurs déjà ici-bas jusqu’à ce qu’ils le rejoignent. S’adressant directement à l’illustre disparu, l’Archevêque de Bangui, en des mots pathétiques, a déclaré : Ya Laurent, opema na Boboto. Nous ne t’oublierons jamais.

Les mots de circonstance

Après une présentation des Archevêques et Evêques par le Secrétaire  de la CENCO, les mots de circonstance ont été prononcés par: le frère du Cardinal Monsengwo, qui a remercié les Présidents  de deux Républiques et le Cardinal Ambongo. Il a par la même occasion  renouvelé sa déférence et de toute la famille à l’Archevêque de Kinshasa. Le Président du clergé de Kinshasa a soulevé les différentes qualités du Cardinal Monsengwo surtout dans son sens de grandeur vers laquelle il ramenait le clergé.

Pour sa part, le Président du SCEAM a exprimé sa sympathie au Cardinal Ambongo, au clergé et à tous les fidèles pour la perte de ce Grand Pasteur qui a eu à faire deux mandats au SCEAM. Le Cardinal Ouédraogo a invité les personnes de bonne volonté à intensifier des prières pour la vraie paix au Pays. De son côté, le Cardinal Fridolin Ambongo a exprimé son sentiment de gratitude à l’endroit de deux présidents tout en souhaitant le renforcement amical de deux Pays voisins. Il n’a  oublié personne dans sa reconnaissance même s’il ne pouvait citer tout le monde.

Absoutes et inhumation

À 14h15, Après les prises de parole, l’Archevêque de Ouagadougou a dirigé les absoutes. A la fin, la dépouille mortelle du Cardinal Monsengwo a été conduite à la crypte avec une petite équipe de quinze personnes : Les deux Chefs d’Etats, les cinq Cardinaux, le Gouverneur de la ville, le Président de la CENCO, l’Archevêque Émérite d’Abuja, l’Archevêque d’Oando, deux évêques Auxiliaires et deux membres de famille Monsengwo.

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube