Insalubrité, embouteillages, constructions anarchiques et insécurité: Le Caucus des élus nationaux de Kinshasa s’en remet Jean-Marc Kabund

« Nous avons parlé de l’insalubrité et des embouteillages. C’est inacceptable que dans une ville comme la nôtre, l’aéroport jusqu’au centre-ville qu’on voie s’amonceler des immondices le long des avenues… », c’est le coup de gueule de Jean-Marc Kabund au sortir de la rencontre avec les élus nationaux de Kinshasa.

Le caucus des députés nationaux de la ville de Kinshasa a conféré, ce mercredi 11 août 2021 dans la salle des Spectacles avec le premier vice-président de l’Assemblée nationale, Jean-Marc Kaubund.

Au menu de leurs échanges, a fait savoir le 1er vice-président de la Cambre basse du Parlement, les élus nationaux de la ville de Kinshasa sont venus plaider la question de l’insalubrité, les embouteillages et les constructions anarchiques sur les lits des rivières ainsi les emprises de la chaussée. A ce sujet, il y a des voies entières qui sont bloquées par des constructions anarchiques. A toutes ces questions s’ajoutent aussi celui de l’insécurité dans la capitale, sans oublier le phénomène Kuluna et enlèvement par les taxis ketchs.

Mais on ne peut évoquer les maux qui minent le vivre à Kinshasa sans évoquer le réseau « Folio », un réseau maffieux constitué par des magistrats et praticiens du droit qui ravissent les parcelles et propriétés immobilières des individus sur base de faux jugements, phénomène devenu très récurrent dans la ville de Kinshasa. Et la population se plaint régulièrement auprès de ses élus. Les premières victimes de ce réseau, ce sont les veuves et les orphelins

Quand un responsable de famille meurt, des gens complotent avec des magistrats pour utiliser le pouvoir judiciaire afin de les exproprier de leur héritage.

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube