« Le partenariat sino-congolais est déjà fructueux, mais on ne doit pas se satisfaire de son état actuel »

Dans son mot de clôture, l’ambassadeur de Chine en Rdc, M. Zhu Jing a indiqué que cette visite dans le Lualaba et le Haut Katanga est ma première visite dans les deux provinces. Elle m’a permis non seulement d’améliorer ma connaissance sur le terrain, de l’état de la coopération entre nos deux pays, mais aussi, d’améliorer la connaissance du pays, de la Rdc, de mieux comprendre la Rdc, sa culture, sa civilisation, son peuple. C’est une visite nécessaire. Le partenariat sino-congolais est déjà fructueux, mais on ne doit pas se satisfaire de son état actuel, on doit toujours faire d’avantage, on doit continuer.

Il a pour ce faire retenu trois choses. La première, c’est renforcer notre confiance mutuelle à tous les niveaux. Il a rappelé que l’année 2022 marque le 50ème anniversaire de nos relations diplomatiques, c’est une occasion de voir en arrière, tirer le bilan et mieux nous projeter dans l’avenir. Une des leçons les plus importantes de 50 ans passés, nous ne devons pas cesser de consolider notre confiance mutuelle. Nous sommes tous pays en développement, nous avons une même vision et des intérêts à défendre. « Nous devons résister ensemble à la perturbation venue de l’extérieure. Si la coopération sino-congolaise est bonne ou mauvaise, ce n’est pas à d’autres de nous le dire, c’est à nous d’avoir un dernier mot. La confiance est très importante », insiste-t-il.

La deuxième chose, on doit mobiliser l’ensemble de nos populations. La coopération ne doit pas être seulement au niveau étatique, il faut mobiliser les entreprises, le secteur privé, pour créer une atmosphère positive, et créer des conditions positives pour notre partenariat.

La troisième chose, c’est la potentialité de notre partenariat qui est énorme. Si pendant la dernière décennie la coopération sino-congolaise a permis à la Rdc de retrouver sa place d’entant en tant que producteur des minerais, dans la prochaine décennie, nous dévons être plus ambitieux, parce que le Congo est au début de son industrialisation, pour que ses ambitions se réalisent. Pour que le secteur minier puisse donner d’avantage des contributions au redressement national congolais, il faut orienter notre coopération dans des nouveaux secteurs : les infrastructures, parce que c’est ça dont la Rdc manque cruellement.

En chine on dit : « c’est au bout de la route qu’il y a la prospérité ». C’est ici qu’il a démontré qu’une bonne route entre Lubumbashi et Kolwezi a contribué à la prospérité locale. Les infrastructures, c’est un domaine important. C’est ainsi qu’il a précisé que sur le projet SICOMINES, on attend qu’une nouvelle liste d’infrastructures soit définie par les autorités congolaises. Les équipes de SICOMINES attendent depuis longtemps. Nous sommes disponibles à tout moment pour accélérer la mise en œuvre des travaux d’infrastructures.

M.Zhu Jing a aussi insisté qu’on doit d’avantage orienter notre coopération vers le développement de l’industrie locale. Pour lui, le Congo ne doit pas rester à jamais l’exportateur des minerais, car le pays a tous les avantages de devenir une puissance industrielle sur le continent africain. Durant ma visite, explique-t-il, beaucoup d’entrepreneurs chinois parlent de la création d’usines pour fabriquer les câbles, des produits manufacturés, participer à la mise en œuvre de la stratégie consistant à fabriquer les batteries électriques.

Tous les projets sont encouragés par le Gouvernement chinois ; tout ce qui est bon pour le développement du Congo, bénéficiera du soutien du Gouvernement chinois. Et ce, sans oublier le respect environnemental. Dans les échanges avec les investisseurs chinois, ils insistent sur le respect de l’environnement. Il faut toujours rester dans la ligne du développement vert et durable. « Je reste très optimiste à travers cette visite sur l’avenir de notre partenariat, c’est un partenariat palpable, gagnant-gagnant, qui bénéficie à la population congolaise, mais aussi un partenariat qui est voué à se développer d’avantage et qui dispose une zone de développement assez vaste. Une fois que nous arrivons à mobiliser toutes nos forces, nous allons certainement réussir », croit-il.

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube