Le Président Fatshi exige les états-généraux des sports: Ce que nous inspirent ces assises devant baliser l’avenir du sport en Rdc

Comme nous l’avons souvent souligné, l’organisation du sport en République Démocratique du Congo pose vraiment problème. Et nous saluons de deux mains le président de la République Félix-Antoine Tshisekedi qui exige des états-généraux des sports. Sincèrement, nous sommes d’avis que c’est le moment tant indiqué pour revoir beaucoup de choses.

Nous pensons que c’est l’occasion de faire voir aux autorités que le problème d’infrastructures en nombre et répondant aux normes internationalement admises se pose avec acuité en RDC. En cette matière, la RDC continue à se présenter comme un nain par rapport aux autres nations africaines. En termes clairs, la RDC est vraiment en retard. Les infrastructures sportives, c’est le point de départ de la pratique sportive. Vous ne pouvez pas parler des performances sportives quand il y a carence de ce côté-là. Ça sera aussi l’occasion d’aborder l’épineux problème de la politique sportive dans ce vaste territoire de plus de plus de 2.345.000 Km2. Les sports congolais dans son ensemble  sont appelés à quitter l’amateurisme pour se professionnaliser. Faire tout pour la mise en application d’une disposition de la loi qui voudrait la mise sur pied de la commission des sportifs élites. L’on doit abolir à jamais la politique de la prise en charge que des quelques disciplines sportives au détriment des autres.

Comment se présenter à ses états-généraux ?

En République Démocratique du Congo, il existe multitude des disciplines sportives (individuelles et collectives) et groupements sportifs particuliers. Les gens ne doivent pas venir en ordre dispersé. Par exemple, les disciplines collectives doivent se retrouver et réfléchir ensemble en rassemblant leurs revendications. Il en sera le cas pour les sports individuels d’une part et d’autre part, les sports de combat. Mêmement pour les groupements sportifs particuliers. Chaque groupe devra avoir sa table ronde, adopter les idées forces à soumettre aux états-généraux. De cette manière, les choses iront vite et l’on passera à l’essentiel le plus rapidement possible.

C’est-à quoi devront aboutir les états-généraux du sport

Ces assises devront aboutir à une réalité. Que toutes les disciplines sportives soient mises au même pied d’égalité. Casser la royauté du football par rapport à toutes les autres disciplines. Revoir la prime allouée aux athlètes qu’il n’y ait plus une disparité criante par rapport aux footballeurs. Que la prise du staff technique soit totale pour toutes les disciplines sportives. On ne doit pas continuer sur cette voie d’injustice et d’intolérance qui existait entre le traitement réservé aux footballeurs qu’aux autres athlètes. On doit adopter celle d’égalité de chance et de traitement. Même si on ne peut atteindre le même traitement accordé au footballeur, mais le rejoindre même de moitié. Ça sera justice parce que tous défendent le même drapeau. L’on devra surtout adopter la prime des médailles pour motiver davantage les athlètes. Et ça devra être graduelle (zonale, africaine, mondiale) parce qu’on ne peut pas comprendre un athlète qui remporte 2 médailles d’or aux jeux africains et qu’on réserve rien pour lui. En revanche, on alloue une prime de 20.OOO $/match à un footballeur.

La prime peut s’évaluer de cette manière

Zonale

Or : 3000 $

Arg : 2000 $

Br : 1000 $

Championnat Africain

Or : 5000 $

Arg : 3000 $

Br : 2000 $

Jeux Africains

Or : 10.000 $

Arg : 8000 $

Br : 5000 $

Championnat du monde

Or : 15.000 $

Arg : 10000 $

Br : 5000 $

Jeux Olympiques

Or : 20.000 $

Arg : 15.000 $

Br : 10.000 $

Antoine Bolia

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube