Les Congolais déçus, mais confiants après le report de la visite du pape François

Le Vatican a annoncé, vendredi 10 juin, le report du voyage du pape en RD-Congo et au Soudan du Sud, initialement prévu du 2 au 7 juillet. En cause, la santé du pape, qui souffre de douleurs au genou. À Kinshasa et à Goma où le pape était attendu dans l’effervescence, la déception est palpable.

Dans un communiqué, la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) a informé les Congolais du report du voyage du pape François en RD-Congo, prévu du 2 au 5 juin. Le pape devait notamment se rendre à Kinshasa, la capitale mais également à Goma, dans l’Est, marqué par une grave crise sécuritaire.

L’annonce du troisième voyage apostolique d’un pape en RD-Congo avait été faite le 4 mars par le bureau de presse du Saint-Siège. Quelques semaines plus tard, le 28 mai, le programme ce voyage avait été dévoilé.

Le report du cinquième voyage apostolique de François en Afrique est dû à son état de santé : il souffre de douleurs au genou droit. Celles-ci l’ont contraint à utiliser publiquement, depuis début mai, un fauteuil roulant. À Kinshasa et à Goma où les préparatifs de la visite du pape avaient déclenché une mobilisation populaire, il y avait de la déception après l’annonce du report, mais aussi des prières pour la santé du pape.

Réactions à Kinshasa

« Nous sommes vraiment désolés et tristes d’entendre cette nouvelle de la santé du Saint-Père, en même temps nous gardons, comme chrétiens, hommes et femmes d’espérance, espoir qu’il aille mieux, a réagi Mgr Donatien Nshole, secrétaire général de Cenco. Dans le communiqué du Saint-Siège, il apparaît qu’il poursuit ses soins. Il faudrait que ces soins améliorent sa santé avant de risquer un voyage. Vous savez, le peuple congolais a confié au Seigneur cette visite, dans la prière. Nous savons que Dieu écrit droit sur des lignes courbes. Entre la possibilité de recevoir le pape dans de mauvaises conditions et celle de le recevoir dans de bonnes conditions et dans un bon état de santé, le choix est clair. Donc, tout en étant un peu tristes, nous sommes confiants qu’un jour le peuple congolais bénéficiera de cette grande visite apostolique ».

Le député Juvenal Mubi s’est, lui aussi, exprimé sur ce report. « Ce n’est évidemment pas une bonne nouvelle. Ni pour les Congolais ni pour les catholiques du monde entier. L’arrivée du pape devait être une grande occasion pour communier avec cette grande autorité de l’Église catholique et ce devait être pour nous l’occasion d’écouter le message que le pape François devait livrer au peuple congolais et à celui de tout le continent. C’est une désolation mais comme croyants, nous devons unir nos prières, aussi bien les chrétiens que les autres confessions religieuses, pour que le pape recouvre la santé. Nous demandons aux autorités de rester en contact avec le Saint-Siège pour qu’aussitôt l’état de santé du pape rétabli, celui-ci puisse effectuer une visite en RDC. Tous nos vœux de pleine santé accompagnent le Saint-Père ».

Du côté des protestants, la déception est aussi forte. « La visite du Saint-Père en RD-Congo, notamment dans l’Est, était placée sous le signe du réconfort, a réagi Jeef Pambi, président du Ministère laïc des protestants (Milapro). Le réconfort avec toutes les exactions subies par les populations de ce pays, notamment dans l’Est. Ce report nous pousse à réfléchir et à méditer. Si Dieu n’a pas voulu que cette visite se tienne en cette période, qui sommes-nous pour nous y opposer ? Nous savons que ce report est dû à l’état de santé du pape François et donc nous prions et implorons la grâce de Dieu pour qu’il recouvre rapidement la santé. En même temps, nous demandons au Saint-Père de continuer à prier pour le peuple congolais ».

Réactions à Goma

À Goma, dans l’Est de la RD-Congo secoué par une instabilité liée aux groupes armés, la visite du pape suscitait de grands espoirs au sein d’une population qui se sent abandonnée. Aussi l’annonce du report de la visite du pape François a-t-elle fortement ému comme l’illustre le témoignage de Zuena Nyembo, une laïque de Goma. « C’est comme un coup un de tonnerre. Nous nous sommes préparés, nous l’attendions tellement ! Mais nous savons que Dieu est souverain. Lui qui a permis que nous vivions ce report, permettra également la guérison du pape. Nous n’allons pas perdre espoir ».

« Dieu est souverain. Nous avons prié pendant des mois et voici la réponse, a réagi, de son côté, Henry Kabeya, coordonnateur de l’association Communauté chrétienne à Goma. Nous n’allons pas nous décourager car lui-même maître du temps et des circonstances sait pourquoi. Rendons grâce et prions pour la santé du pape ».

La réaction analogue du côté du père Jean-Paul Chiragarula, Missionnaire d’Afrique et recteur du séminaire propédeutique du foyer Godefroid Ngongo de Goma. « Nous étions ravis d’accueillir le pape, a-t-il confié. Tout le monde était mobilisé. Mais nous ne sommes ni découragés ni désespérés. C’est un report pas une annulation. C’est juste que nous étions vraiment prêts et joyeux de le recevoir. Tout ce que nous pouvons faire pour le moment, c’est de prier pour notre pape pour qu’il puisse retrouver la santé. Nous remettons dans les mains du Seigneur ».

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube