Les Kinois déplorent l’état de délabrement très avancé des routes

Dans les communes de Kinshasa, Barumbu, Limete et autres, il s’observe une poursuite de la dégradation des infrastructures routières causée par l’eau stagnantes, pendant cette période de la saison sèche.

Les Kinois se disent inquiets de vivre ces stagnations d’eau inexplicables qui détruisent les artères importantes de la capitale congolaise.

Les cas récurrents des avenues Bokasa dans son croisement avec l’avenue Croix-Rouge et l’avenue Kabinda dans sa partie comprise entre l’avenue de l’Ecole et du Marché dans la commune de Kinshasa ont poussé les jeunes à crier leur ras-le-bol.

« Nous sommes fatigués de parler. Bien que nous soyons dans la saison sèche, l’eau stagnante ne fait détruire non routes.

Nous demandons aux Bourgmestres, aux autorités compétentes dont le gouverneur de la ville de pouvoir résoudre ces problèmes. Cette eau est déjà polluée, les caniveaux sont remplis et les maladies sont devenues gratuites,  acte qui nous dérange et que nous condamnons avec la toute dernière énergie », a décrié Citon Katenda, Coiffeur au Salon Tshitshi sur l’avenue Croix-Rouge.

De son côté, Myke Kalenga, vendeur de la place dit qu’il  » y a déjà un mois que nous vivons cette situation. Nous nous sommes posé des questions pour savoir  d’où vient cette eau, mais sans réponse.  Ceux qui vont ou viennent ne savent plus où est  passé Gentiny Ngobila « , a-t-il dit.

Il faut préciser que les avenues Bokasa et Kabinda ont été réhabilitées récemment par l’Office  des voiries et drainage (OVD).

Jean-Luc Lukanda

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube