L’ODEP évalue le PMUAIC-19

L’année 2020 s’est ouverte sur une crise sanitaire sans précédent qui a bouleversé tous les équilibres mondiaux existants dus à un virus, la Covid-19, meurtrier et expansif, sa propagation atteint le monde entier et a des répercussions dans tous les secteurs de la vie socio-économique, indique l’observatoire des dépenses publiques, dans un rapport publié aujourd’hui à Kinshasa.

La propagation rapide et généralisée de la Covid-19 en République Démocratique du Congo comme dans d’autres pays fragiles a conduit à : un repli de la croissance économique ; un creusement du déficit public ; une dépréciation considérable du taux de change et une accélération de l’inflation avec comme corollaire la baisse du pouvoir d’achat ; une contraction des échanges commerciaux et des réserves de change ; une augmentation du chômage et du sous-emploi ; une augmentation des taux de morbidité et de mortalité ; etc. Chaque région et pays du monde s’est organisé pour freiner la propagation de ce virus et atténuer ses impacts socio-économiques en prenant un ensemble de mesures.

Ainsi, le Gouvernement de la République Démocratique du Congo a élaboré, avec le concours de partenaires au développement, un Programme multisectoriel pour faire face aux chocs subis à tous les niveaux. Pour un coût total de USD 2.610.622.000, ce programme devrait permettre, d’une part, de renforcer et de concrétiser les mesures sanitaires et sécuritaires idoines et urgentes et, d’autre part, de limiter la détérioration du bien-être social et de servir à terme, la relance économique qui permettra au pays de revenir à la trajectoire de référence du Plan National Stratégique du Développement de la République Démocratique du Congo (PNSD), une fois la pandémie sous-contrôle.

Les actions de PMUAIC-19 ont été priorisées suivant trois modalités à savoir : les urgences estimées à USD 1.787.790.000 ; les appuis à l’urgence estimés à USD 513.250.000 ; le structurel estimé à USD 309.580.000. Le cout total de financement de toutes ces modalités représente un total de USD 2.610.622.000.

Quant aux mesures et/ou aux actions d’urgence, elles ont été ventilées en trois axes répartis comme suit : Le premier axe qui visait la protection de la population contre la COVID19, s’élève à USD 267.410.000, soit 15% de l’enveloppe des urgences ; Le deuxième axe, dont le but a été d’atténuer les effets néfastes de la pandémie sur le cadre macroéconomique, de soutenir et de relancer les secteurs productifs, se chiffre à USD 733.260.000, soit 41% ; et enfin, le troisième axe qui visait à préserver les conditions de vie de la population pendant la période pandémique est estimé à USD 787.120.000, soit 44%.

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube