Lumumba revient 61 ans après à Shilatembo, le lieu de son assassinat

La dépouille de Patrice Emery Lumumba est arrivée à Lubumbashi à 15h15 locale, ce dimanche  26 juin, troisième étape de sa tournée, après Onalua (Sankuru) et Kisangani (Tshopo).

Une cérémonie à la fois solennelle et rituelle a donné le ton à cette longue journée  d’hommages avec l’accueil du cercueil par le Premier ministre Sama Lukonde et quatre chefs coutumiers.

En guise de bienvenue à Lumumba  dans la province du Haut-Katanga où il a passé ses derniers moments sur terre, le Premier ministre Sama Lukonde a rappelé, dans son mot de circonstance, l’importance  de l’étape de Lubumbashi et manifester le sentiment de fierté qui l’anime par l’accueil  de la dépouille de son prédécesseur sur le sol du Katanga  et de préciser:

 » Ce moment historique,  empreint de gravité et de solennité constitue un moment essentiel dans la réappropriation de notre mémoire nationale. » Après un bref recueillement  et la levée du corps, le cortège s’est mis en branle vers le village Shilatembo où la dépouille a été exposée pour une veillée mortuaire.

Plusieurs prisés de parole ont eu lieu notamment celle du premier ministre, du gouverneur du Haut-Katanga et de Joseph Lumumba, fils aîné de Patrice Emery Lumumba

Dans sa deuxième intervention, le premier ministre a, avec une voix chargée d’émotion, retracé l’historique journée macabre vécue par Patrice Emery Lumumba et ses deux compagnons Joseph Okito et Maurice Mpolo.

 Sama Lukonde de déclarer : « En ce jour némorale, Shilatembo nous accueille pour nous remémorer ce triste souvenir qui constitue par le sens de l’histoire, l’acte fondateur de la lutte pour la défense de notre intégré territoriale et notre unité nationale. « 

Le gouverneur du Haut-Katanga, Jacques Kyabula Katwe, voit en ce retour de Patrice Emery Lumumba dans son pays natal comme une nouvelle histoire qui marque ses premières lettres.

Il a ainsi paraphrasé Lumumba qui déclarait « Notre histoire sera écrite par les congolais et les africains eux-mêmes ». Nous sommes venus dans ce mémorial, non pas pour pleurer mais pour célébrer notre héros national qui nous rappelle de continuer sa lutte. » a-t-il  renchérit.

Le gouverneur Kyabula aurait aimé abriter à jamais à Shilatembo le héros national, symbole de l’unité nationale.

Joseph Lumumba a exhorté les générations futures de perpétrer l’œuvre de Lumumba car, estime-t-il,  le héros national a quitté ce monde très tôt et il a foi en la jeunesse pour l’accomplissement de  son rêve d’un Congo meilleur.

Un culte œcuménique a été célébré et plusieurs groupes traditionnels ont agrémenté ce que d’aucuns considèrent comme une veillée de la reconstitution de l’histoire.

Shilatembo résulte de la contraction du mot Shila qui signifie chemin en langue Lamba et Tembo en swahili signifiant éléphant. Étymologiquement, passage des éléphants. Plusieurs populations y cohabitaient allègrement jusqu’au jour du drame qui brisa leur quiétude par l’assassinat de Lumumba et ses deux compagnons un 17 janvier 1961.

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube