Messe du Pape François à Kinshasa le 03 juillet 2022: 2 millions de fidèles attendus à Ndolo

A 30 jours de l’arrivée du pape François en Rdc, le ministre de la Communication et Médias, Patrick Muyaya a convié à un briefing spécial, le Nonce apostolique Mgr Balestero et le Coordonnateur des travaux Jésus Noël Sheke, pour évaluer l’état des préparatifs. Premier à prendre la parole, le Nonce apostolique a indiqué que cet événement apporte une grande joie au peuple congolais. Il a dit que le Congo est important dans l’Eglise, dans le monde et se trouve dans le cœur du pape François. « Le Congo 6ème au monde et 1er en Afrique en terme du nombre des catholiques. Le premier évêque catholique de l’Afrique noire est congolais », dit-il. Après 37 ans que sa Sainteté le pape n’a pas foulé le sol congolais, en 2022, il vient en tant que père.

Il souhaite regarder chacun dans les yeux et à travers le pape, c’est Jésus qui veut parler aux Congolais et au monde. A en croire Mgr Balestero, le Congo a une longue histoire d’évangélisation dans l’Eglise catholique et à ce jour, il y a plusieurs procédures, en vue de la canonisation des fils et filles du Congo. « Le Pape vient donc pour réconforter les Congolais et leur dire de se mettre debout et que nous sommes avec vous », dit-il, avant de noter que le Congo est un pays synthèse en terme de l’environnement, la paix, l’émigration, le dialogue interreligieux et le développement.

Pour sa part, Jésus Noël Sheke a indiqué que l’aérodrome de N’Dolo est un 2ème site pour Kinshasa, après celui du Palais de la nation qui va accueillir le Saint père. « Nous allons aménager 5 sites à Kinshasa et 1 à Goma. A N’Dolo, il sera créé un espace de 850.000 m² », dit-il, avant de souligner que N’Dolo va recevoir près de 2 millions de fidèles. Entre-temps, les 850.000 m² seront compartimentés en 25 zones pour faciliter la mobilité des fidèles. Ces 25 zones seront séparées par les allées de 6 mètres.

Une tribune jamais construite en Rdc

A l’occasion, Jésus Noël Sheke a indiqué qu’à NDolo, on y érige la plus grande tribune, jamais construite en Rdc de 1400 m². Pour l’instant, les ingénieurs s’attèlent à la construction métallique, avant son habillage. Selon le chef des travaux, cette tribune va accueillir non seulement le Saint père, mais aussi les évêques membres de la CENCO et 25 personnalités qui l’accompagnent.

32 voies d’accès seront créées à partir des avenues Militants, Luambo Makiadi (ex Bokassa), Poids lourds, de l’Etat-major des forces aériennes (ISTA), etc. et qui tiennent compte de 4 districts de la ville. De même, toutes les commodités seront prises en compte, comme les toilettes. Aussi, il y aura un podium où vont se produire 700 choristes.

Même si cet espace semble être inférieur à la demande, vu le nombre de fidèles catholiques à Kinshasa, il est prévu des fanes-zones dans les 4 districts, mais aussi au Palais du peuple. A l’occasion, le Nonce apostolique a lancé un message aux curés de paroisses de leur communiquer le nombre de fidèles qui prendront part à cette grande messe à N’Dolo.

Sur le plan environnemental, soulignons que la ville province de Kinshasa est impliquée dans l’organisation de ce grand événement. Il y a un plan de déploiement de poubelles pour chaque site. Il n’y a pas que les questions liées à la salubrité. La Regideso va déployer les points de ravitaillement d’eau.

Tout a été pris en compte

Répondant à une question sur les défis sécuritaires à Goma, dans la province du Nord-Kivu, Patrick Muyaya, ministre de la Communication et médias a indiqué que le Pape va se rendre à Goma et c’est dans ce site-là où il y a eu éruption volcanique et des incursions rebelles, que le Pape va dire la messe. « Lorsque vous recevez le Saint père, il vous amène la sécurité », dit-il, avant d’affirmer que nous travaillons avec la Monusco pour nous assurer que la sécurité est assurée sur le site.

Au sujet du coût des travaux, même si ceci est de la compétence du premier ministre, Patrick Muyaya affirme que dans tout ce que nous faisons, le Pape François tient compte de la modestie, soit un accueil de qualité, mais avec les moyens raisonnables. Il a été complété par le Nonce qui a révélé que le pape veut venir partager la réalité du pays et non exiger des coûts déraisonnables. « Tout est fait dans l’esprit de sobriété », tranche-t-il.

Le Nonce apostolique n’a pas manqué de rencontrer la préoccupation d’un journaliste en rapport avec la santé du Pape. « Il a eu un problème au genou. Mais en dépit de tout ça, il sera à Kinshasa. Pour l’instant, il fait des séances de physiothérapie. Ceci nous montre la volonté et l’amour qu’il a pour le Congo », explique-t-il.

 

Voici le programme du voyage apostolique du Pape François en Rdc

Le 37e voyage apostolique du pape François dans deux pays africains, le Congo et le Soudan du Sud, du 2 au 7 juillet prochains, sera la réalisation d’un désir exprimé depuis longtemps par le pontife. C’est en pèlerin de la paix qu’il va entreprendre ces visites, malgré des soucis de santé qui le font souffrir, sur des terres marquées par la violence quotidienne et les attentats.

C’est le troisième voyage apostolique en Afrique du pape François. En novembre 2015, il s’est rendu au Kenya, en Ouganda et en République centrafricaine, puis, en 2019, au Mozambique, à Madagascar et sur l’île Maurice.

Voici le programme officiel de ce 37è voyage apostolique, du 2 au 5 juillet en République démocratique du Congo, et du 5 au 7 juillet au Soudan du Sud.

Samedi 2 juillet

A 9h30, le pape partira en avion de l’aéroport international de Rome/Fiumicino pour arriver à 16h00 à l’aéroport international de N’Djili de Kinshasa, la capitale, où il sera accueilli officiellement.

La cérémonie de bienvenue aura lieu au « Palais de la Nation » à 17h30. La visite de courtoisie au président de la République, Félix Tshisekedi, aura lieu à 17h45 dans la « Salle présidentielle » et elle sera suivie, à 18h30, d’une rencontre avec les autorités et le Corps diplomatique dans les jardins du Palais.

Le pape conclura sa journée par une rencontre privée, à 19h15, avec les membres de la Compagnie de Jésus à la nonciature apostolique de Kinshasa.

Dimanche 3 juillet

Le pape François restera à Kinshasa où il célèbrera la messe à 8h à l’aéroport de N’Dolo.

En fin d’après-midi, à 18h, il rencontrera les évêques, les prêtres, les religieux et religieuses ainsi que les séminaristes dans la cathédrale Notre-Dame-du-Congo.

Lundi 4 juillet

Le pape fera un aller-retour entre Kinshasa et Goma, dans l’est du pays, à la frontière avec le Rwanda. Le départ en avion de l’aéroport international de N’Djili est prévu à 6h45 et l’arrivée à l’aéroport de Goma à 10h15. Le pape François célèbrera la messe au Camp de Kibumba à 12h. Il aura une rencontre avec les victimes de la violence à Beni et dans l’Est du Congo à 17h, au Centre d’accueil du diocèse à Goma. Puis il repartira de l’aéroport de Goma à 18h30 pour arriver à l’aéroport de N’Djili de Kinshasa à 20h.

Mardi 5 juillet

A 8h40, le pape François rencontrera les jeunes et les catéchistes au Stade des Martyrs, à Kinshasa, avant de s’envoler pour le Soudan du Sud.

La visite du pape est avant tout un « Pèlerinage œcuménique de paix aux terres et au peuple du Soudan du Sud ». La cérémonie d’adieu se tiendra à l’aéroport international de N’Djili à 10h10 et le vol pour Djouba partira à 10h35. L’archevêque de Canterbury, Justin Welby, et le modérateur de l’Assemblée générale de l’Eglise d’Ecosse feront le voyage dans l’avion du pape.

JMNK

 

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube