Mobilisation des recettes de l’Etat : Jules Alingete jette de fleurs à l’IGF

L’institut facultaire des sciences de l’information et de la communication(IFASIC), à travers  son département de communication  stratégique,  a organisé mardi 14 juin 2022  au sein de cette communauté estudiantine  une conférence-débat sur  la lutte contre  les détournements des deniers publics.

Dans son exposé, l’Inspecteur général des Finances, Jules Alingete Key, a commencé par relever la détermination que dispose son institution à vulgariser la lutte contre  l’impunité dans toutes les couches de la population congolaise.

Mettant l’accent sur la gestion de la chose publique : «  l’IGF face  au processus de construction d’un équilibre financier générateur de stabilité et de prospérité » qui était son angle du jour, le nommé ‘chien méchant’  a fait savoir que son organisation a initié une campagne de vulgarisation dénommée « journées d’échanges  citoyens » dont le but était de sensibiliser toutes les couches  de la population  au travail  de l’IGF dans la lutte contre le détournement de deniers publics et l’impunité.

Le patron de cette institution de contrôle a également présenté le champ d’action des biens publics  mené  dans cette institution notamment ; le contrôle de fonds publics  mis à la disposition de cabinet du chef de l’Etat, de l’Assemblée nationale, du Sénat et du Gouvernement ; la mobilisation de recette de l’Etat ainsi que la gestion des provinces  et des entités territoriales décentralisées.

Selon lui, la corruption et le détournement de deniers publics sont des vecteurs du sous-développement et sont à la base de la misère dans le pays dit-il.  A ce sujet, il avance des arguments  pour préciser que plupart de pays développés dans le monde, sont ceux dont le pourcentage remonte à 80, ce qui veut dire que les trous sont partout mais le public est privilégié contrairement en République démocratique du Congo où la personne devient riche dans la caisse de l’Etat mais, incapable de gérer les biens publics.

Il a était important pour lui de faire l’appel aux autres services de l’Etat à fournir  des efforts  dans la lutte de ce phénomène  qui constitue un frein pour l’émergence de la RDC. Puis, il a saisir cette opportunité pour présenter à l’ensemble de congolais présent les taches de l’inspection générale des finances dans sa mission de veiller totalement toutes les actions financières de l’Etat et de déclencher aussi lutte contre les exonérations illégales et procéder à l’encadrement  dans les régies financières.

Concernant l’accroissement du budget de l’Etat, le patron de l’IGF, Jules Alingete Key a précisé qu’il y a déjà l’amélioration depuis sa nomination à la tête de cette institution en 2020, par le président de la République Felix Antoine Tshilombo.

« Le Congo est en train d’améliorer la qualité de la dépense publique et la capacité de mobilisation des recettes de l’Etat qui est passé de 300 million à 900 million de dollars Américains par mois. Grace au travail de l’IGF, il y a l’amélioration de trésorerie de l’Etat et de la réserve d’échange, stabilité du taux de change qui se situe entre 2.000 et 2.100 FC pour 1 dollars depuis deux ans, ce qui a aussi amélioré  la crédibilité internationale de la RDC » a soutenu Jules Alingete. Pour clore, le chef de l’IGF a loue la justice est butée par les immunités des prédateurs qui doit connaitre la modification afin de poursuivre tous ces derniers. Ainsi a sollicité l’accompagnement de tous  dans la lutte contre l’impunité pour assurer le développement du pays.

Jean-Luc Lukanda Muto

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube