Nord-Kivu : les députés provinciaux condamnent les agissements de la Monusco et dénoncent le traitement inhumain des morts

Les députés provinciaux du Nord-Kivu sont montés au créneau près d’une semaine après les manifestations de la population demandant le départ de la Monusco dans la partie Est de la République démocratique du Congo, causant ainsi des morts et des blessés pendant deux jours.

Cette situation est condamnée par les députés provinciaux du Nord-Kivu samedi 30 juillet 2022 après leurs échanges avec le Vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur, Daniel Aselo de l’industrie Julien Paluku et des affaires sociales et humanitaire Modeste Mutinga dépêché par le président de la République le vendredi dernier pour s’enquérir de la situation.

« Nous, entant qu’élus du peuple, nous condamnons les agissements de la Monusco qui ont tiré des balles réelles, 30 de nos compatriotes qui ont succombé, nous avons parlé aussi de la façon dont on a traité les morts à Butembo, un traitement inhumain et dégradant. Le ministre nous a donné les faits sur la situation qui a prévalu à Butembo, ce qu’en principe il fallait voir quelles sont les balles qui ont tués nos compatriotes et qui a tiré, nous avons demandé à ce que nos compatriotes qui sont tombés lors des manifestations soient enterrés dignement, » a indiqué Robert Seninga, président de l’Assemblée provinciale.

Ces derniers ont déploré également les conditions de vie de la population qui se déplacent et se réfugient ici et là à cause de l’insécurité grandissante. Ils ont tout de même souligné que le gouvernement à travers le ministère des Affaires sociales va s’impliquer afin de venir en aide à cette population.

« Mais aussi nous avons déploré la situation humanitaire que notre population est en train de vivre notamment les déplacés qui sont à Rutshuru et aussi les réfugiés qui sont en Ouganda, le ministre des affaires sociales à promu des impliqué de venir en aide cette population qui est détresse, notre population a toujours déploré la présence de la Monusco c’est pas la première fois ils sont comme des observateurs ils ne sont pas venu nous aider, et le vice premier et ministre de l’intérieur nous a répondu qu’au niveau du gouvernement il y a déjà un plan qui doit être exécuté, nous restons confiant que la population va écouter ce que pense le gouvernement a ce sujet.

Gloire Balolage depuis Goma

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube