Nouveau deal Rwanda-Royaume-Unis : Rdc potentiel déversoir des immigrants via le pays de Kagamé

Beaucoup d’observateurs étaient septiques et d’autres n’ont pas cru leurs oreilles en apprenant que le Royaume –uni avait signé un accord avec Kigali pour envoyer des demandeurs d’asile au Rwanda. En contrepartie, le Rwanda recevra un ‘premier acompte’ de 14   millions de dollars pour cet accord et  proposerait aux réfugies de s’installer ‘définitivement’ au Rwanda.

Ce qui intrigue est que le pays qui se propose comme candidat pour accueillir les réfugiés Irakiens, Afghans, Syriens, Erythréens, Soudanais et  Somaliens est l’un des pays les plus exiguës d’Afrique avec seulement une superficie de 26.338 Km2. Selon des sources, il a une population de 12.089.721 d’habitants, un taux de croissance de 2,8 et une densité de 459,02 habitants au Km2 pendant que  la moyenne subsaharienne est de 23 habitants au Km2 et son vaste voisin la Rdc reste large inhabité et sans réelle maitrise du nombre de sa population.

La surpopulation du Rwanda et la gestion des refugiés, une épine dans le pied de la Rdc

Les malheurs que connait la Rdc depuis déjà plus d’un quart dans sa partie Est, résulte de la mauvaise gestion des réfugiés venus du Rwanda.  Après l’attentat l’avion d’Habyarimana en 1994, la communauté internationale avait contraint le Zaïre (actuelle RDC)  de Mobutu contre l’avis de Léon Kango Wa Dondo, le Premier ministre de l’époque,  a accepté  avec armes et dépendants, les réfugiés hutus rwandais qui fuyaient les atrocités dans leur pays, au mépris des principes d’accueil des réfugiés.

Il sied de rappeler que ce qui déclencha le cycle des  guerres-agressions au Congo, est parti de l’attaque du plus grand camp des réfugies au Kivu par l’armée tutsi des APR. En outre, pour son  objectif de reconfiguration ethnique de la population rwandaise, « tout est fait pour contraindre les réfugiés hutus à l’exil, poussant ceux de l’intérieur à fuir. Une politique de limitation de naissance en ciblant particulièrement les foyers hutus et instrumentalisé la question des banyamulenge, tutsi congolais », affirme un ex-Kadogo qui ajoute que « les camps de réfugiés sont des pépinières de recrutements pour des pseudos rebellions qui déstabilisent et endeuille la RDC dans sa zone est ».

  Si le Rwanda lui-même contraint une partie de sa population en exil, qui selon des sources, le HCR a répertorié 213.133 réfugiés hutus seulement au Congo sans compter le nombre de ceux qui ne sont pas identifiés  dont des centaines des Rwandais qui fuient leur pays pour chercher refuge au Congo et en Ouganda.

Compte tenu de la conjoncture politique et les enjeux géopolitiques de la Région des Grands-lacs africains, il n’est pas étonnant que d’aucuns affirment que  « le Rwanda a dégainé son arme de prédilection, sa stratégie de manipulation de l’opinion internationale ». Car, au-delà du gain financier  et du marketing diplomatique pour le renforcement des liens avec l’anglo-saxon, rien ne  semble justifier que ce pays exiguë s’offre pour se positionner en en solution au problème d’immigration.

Rdc potentiel déversoir

Récemment, il s’était ouvert à Bruxelles en Belgique, le 17 février 2022, le 6ème sommet des Chefs d’Etats et de gouvernement de l’Union africaine et de l’Union européenne,  de deux jours. Selon la presse occidentale, son but était de « changer la donne » dans les relations entre les deux  continents. Chacun devait bien jouer sa partition pour se positionner dans cette nouvelle donne qui, comme à la conférence de Berlin en 1885, replace la Rdc au carrefour de tous les enjeux.

« Tous les conflits dans (l’Est de la Rdc et) dans le monde sont l’expression de jeux et lutte pour  cette nouvelle donne géopolitique pour le contrôle énergétique mondial. Les stratèges rwandais le savent bien et veulent se positionner.

En acceptant d’accueillir des refugies en demande d’asile  dans un territoire exiguë à côté d’un immense territoire largement inhabité, immensément riche et aux frontières poreuses, le Rwanda sait bien que cela lui permettra de se faire une santé financière sur le dos de la Rdc où seront, au finish, ‘probablement’ déversé le trop plein des réfugiés  venus du royaume britannique.

Willy Makumi Motosia

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube