Ok Plast – l’État congolais : un double partenariat avec des engagements réciproques

A cette même occasion, le délégué général du Groupe Angel, M. Jérôme Sekana affirme que le Gouvernement a déjà accordé son accompagnement pour que Ok Plast et son unité Kintoko puissent avoir les moyens, non seulement de construire d’autres usines, mais aussi de se déployer sur l’ensemble du territoire national. Cependant, ce n’est pas un Partenariat public-privé (PPP) classique, genre B.O.T, a-t-il fait remarquer. Puisque, le groupe Angel a investi la totalité du montant.

Toutefois, c’est un double partenariat conclu avec l’État congolais. D’abord une convention de délégation de service public signée mercredi 9 février avec l’Hôtel de ville de Kinshasa, puisque le projet est né de l’opération Kinshasa-Bopeto. Puis, il y a eu la signature, le mercredi 09 mars 2022, d’une convention de partenariat avec le Ministère de l’Environnement et du Développement durable.

« Nous utilisons des espaces libres de l’État, et pour les avoir, c’est l’État qui a cédé. Nous travaillons avec la population et nous contribuons à l’éducation des masses pour cultiver une autre façon de voir les choses. Par exemple, comment séparer les ordures. Sur l’ensemble d’argent que nous dépensons pour acheter les bouteilles plastiques usées, l’État congolais a droit à 1%. En contrepartie, la ville de Kinshasa par exemple, sécurise nos installations, nous donne les espaces sur les emprises publiques où nous devons construire. Nous citons par exemple, au niveau de la sortie de Kinkole dans la commune de la N’Sele, nous sommes en train de construire un centre de compactage. C’est avec l’autorisation du gouverneur. Au niveau de l’Échangeur de Limete côté Matete, en allant vers l’aéroport, à droite, nous avons un autre centre de compactage. Là aussi, c’est le gouverneur qui nous a donnés. Partout où vous voyez nos containers, c’est le gouverneur qui autorise. Donc, nous sommes impliqués dans ce partenariat avec la ville de Kinshasa, d’où le nom de Kintoko », a-t-il démontré.

Et d’ajouter : « Lorsque le gouverneur a lancé sa vision de Kinshasa-Bopeto, nous avons décidé d’être partie prenante, d’être le fer de lance de cette politique. C’est ainsi que nous avons d’abord lancé la campagne Kintoko, qui est tout simplement le diminutif de Kinshasa Kitoko (Kinshasa la belle). C’était pour dire à la population de pouvoir s’impliquer à la vision du gouverneur de Kinshasa Bopeto, de pouvoir ramasser les bouteilles en plastique qu’on jette et aller les vendre dans les points que nous avons installés ».

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube