Opérationnalisation de la ZES de Maluku : L’AZES signe avec China Guangdong Provincial et Ray Group pour les travaux de génie civil et électrique

En vue d’opérationnaliser la Zone économique de spéciale de Maluku, l’Agence des Zones Économiques Spéciales (AZES) a signé ce jeudi avec les entreprises  China Guangdong Provincial -CGCD pour le génie civil  et Ray Group pour le génie électrique. Cette signature a été facilitée par le déblocage par le Gouvernement de la République de la somme de 20 millions de dollars Us pour réaliser des travaux de génie civile et le génie électrique. C’est ainsi que le ministre de l’Industrie a demandé à tous les intervenants d’éviter trop de bureaucraties.

Après  le lancement  des travaux  d’installation  des quelques industriels  dans ladite Zone, ce jeudi à  Kinshasa est intervenu la signature des contrats  de viabilisation d’infrastructures  physiques  de base entre l’Agence des Zones Économiques Spéciales (AZES) et les entreprises  China Guangdong Provincial (CGCD) pour le génie civil  et Ray Group pour le génie électrique  est intervenu. Et ce, dans le but de rendre effective l’opérationnalisation de la Zone Économique Spéciale pilote de Maluku.

La cérémonie a été présidée  par le ministre  de l’Industrie, Julien  Paluku Kahongya,  qui a  annoncé  d’ailleurs que l’État congolais a  déjà débloqué  la première  tranche  de 20 millions  de dollars américains  pour aménager la Zone Économique Spéciale pilote de Maluku.

Appelé à s’exprimer quant à ce, Julien Paluku a exprimé un sentiment de satisfaction pour le président de la République qui, depuis le mois février, nous a instruit 5 fois pour que la Zone économique spéciale de Maluku soit opérationnelle. Et ce, parce que cela fait 10 ans que cette Zone était dans les tiroirs. « Mais grâce à la volonté du chef de l’Etat imprimée par le Premier ministre, nous sommes arrivés enfin  à l’aboutissement  du processus. Le Gouvernement vient de débloquer 20 millions de dollars pour réaliser des travaux de génie civile et le génie électrique », explique-t-il.

Disons que c’est la CFEF qui a piloté le recrutement des entreprises qui ont satisfait au marché et qui aujourd’hui viennent de signer avec l’Agence des Zones économiques spéciales pour le début des travaux, parce que les contrats ont été approuvés par le Premier ministre, selon la loi sur les marchés publics.

« Nous avons piloté un processus à deux phases. La première phase, c’était d’attirer les entreprises dans la Zone et l’autre, permettre à ce que l’Etat réalise ses obligations. Il s’était donné comme mission  de réaliser un certain nombre de travaux. Nous pensons qu’à partir de maintenant, l’Etat va réaliser les travaux d’infrastructures dans la Zone et en même temps, les entreprises doivent pousser », précise Julien Paluku.

D’autres ZES sont prévues dans l’Est, l’Ouest et le Sud du pays

Désormais  l’industrie  doit être un facteur  de paix et de stabilité  à  l’Est de la Rdc avec une Zone Économique Spéciale  qui va être installée dans cette partie du pays, et ce, sur instruction du  Président    de la République, a ajouté  Julien Paluku Kahongya

A l’en croire, d’ici la fin 2022, mi-2023, nous aurons les premières productions de la ZES de Maluku. De la même manière que la ZES de Maluku démarre, le chef de l’Etat a insisté qu’une autre Zone soit développée à l’Est du pays, pour résorber le chômage et permettre à ce que les jeunes qui se font recruter dans les groupes armés soient attirés dans la ZES. A en dehors de l’Est, il y a l’Ouest avec la ZES de Liluna, le Sud avec la ZES de Kisuishi.

« Dans quelques jours, je serais à Kolwezi pour lancer la ZES de Kolwezi. Le chef de l’Etat veut que le ministère de l’Industrie soit parmi les facteurs qui  concourent à la pacification de la République à travers la création des emplois. La prochaine étape pour Maluku, que les entreprises qui viennent de signer les contrats se déploient dans 48 heures. Chaque semaine je serais à Maluku pour me rassurer  que les travaux sont en train de s’effectuer », dit-il, avant de souligner qu’il y a une mission  de contrôle qui va se rassurer que les travaux respectent le cahier des charges.

Avec le vote par le parlement européen  de la fin des moteurs thermiques  en 2035, la Rdc doit jouer un rôle  très important  dans la décarbonisation de l’économie mondiale grâce  à ses minerais  stratégiques  qui interviennent dans la fabrication  des batteries  et des véhicules électriques, a  ajouté  le ministre de l’Industrie.

JMNK

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube