Ouvrir un nouveau chapitre de la coopération à l’occasion du 50e anniversaire de l’établissement des relations sino-mauriciennes (Par Zhu Liying, ambassadeur de Chine à Maurice)

La République populaire de Chine, qui a établi des relations diplomatiques avec la République de Maurice le 15 avril 1972, a été l’un des premiers pays à établir des relations diplomatiques avec le pays. Durant un demi-siècle, la Chine et Maurice ont mis l’accent sur le respect, la compréhension et le soutien mutuels, sur l’égalité de traitement ainsi que sur les bénéfices mutuels et l’esprit gagnant-gagnant. Grâce à une confiance mutuelle de plus en plus forte, des échanges économiques, commerciaux et culturels fructueux et dynamiques entre les deux gouvernements et les deux peuples, les relations entre les deux pays constituent un modèle de la coopération Sud-Sud.

Depuis l’établissement des relations diplomatiques il y a 50 ans, les deux pays ont constamment maintenu des échanges de haut niveau, avec une vingtaine de visites au cours de la dernière décennie. En 2018, la visite du président chinois Xi Jinping à Maurice et la visite du Premier ministre mauricien Pravind Kumar Jugnauth en Chine ont tracé un projet grandiose pour le développement des relations sino-mauriciennes et ont indiqué la direction à suivre pour la coopération dans divers domaines entre les deux pays. En réponse à l’épidémie de COVID-19, les deux pays et leurs peuples ont travaillé main dans la main pour surmonter ensemble les difficultés. Les Mauriciens de tous horizons ont fait des dons monétaires et matériels pour aider la Chine à lutter contre l’épidémie. La Chine, quant à elle, a été l’un des premiers pays à offrir son aide à Maurice pour lutter contre le virus. Face à la pénurie de vaccins à Maurice, la Chine a tendu une main secourable en assurant quatre envois rapides de vaccins, ce qui a permis au gouvernement mauricien d’accélérer sa campagne de vaccination et de rouvrir ses frontières.

La Chine est depuis des années le plus grand partenaire commercial de Maurice. La coopération économique et commerciale entre les deux pays est pragmatique et efficace, et s’étend dans de nombreux domaines dont l’agriculture, le secteur manufacturier, les investissements, la finance, les hautes technologies et la construction. L’accord de libre-échange (ALE) Chine-Maurice est entré en vigueur en janvier 2021. Ce premier ALE entre la Chine et un pays africain a donné un nouvel élan à la coopération économique et commerciale sino-mauricienne. Selon les statistiques douanières chinoises, en 2021, le volume des échanges commerciaux entre les deux pays a augmenté de 25,8 % en glissement annuel, tandis que les exportations de Maurice vers la Chine ont augmenté de 35,1 %. Plusieurs produits emblématiques mauriciens tels que son sucre et sa bière Phoenix rencontrent une popularité croissante sur le marché chinois.

De grands projets de construction mauriciens menés avec le soutien de la Chine, tels que l’Aéroport international Sir Seewoosagur Ramgoolam, le bâtiment de la télévision nationale mauricienne MBC, le barrage de Bagatelle et le Complexe sportif de Côte d’Or, sont devenus des symboles de l’amitié sino-mauricienne et ont contribué à l’amélioration du niveau de vie de la population locale. Depuis quelques années, des groupes technologiques chinois comme Huawei participent à des projets du gouvernement mauricien tels que « Safe City » et « Smart City », faisant avancer le développement des technologies 4G et 5G à Maurice. Parallèlement, la Chine et Maurice disposent encore d’un grand potentiel de coopération dans des domaines tels que l’économie bleue, les ressources énergétiques vertes, la médecine et le tourisme. Dans le cadre de l’ALE, la coopération économique et commerciale entre les deux parties sera encore élargie et approfondie et continuera de profiter aux deux pays et aux deux peuples.

La culture chinoise est une partie importante de la société multiculturelle mauricienne. Maurice est le seul pays africain à célébrer officiellement la fête du Printemps, et est le premier pays à avoir imprimé le portrait d’un Chinois sur un billet de banque. Des éléments chinois comme le quartier de Chinatown, des restaurants chinois et des spectacles des danses du dragon et du lion y sont omniprésents. Ces cinq décennies de relations diplomatiques ont été marquées par des échanges culturels fructueux. En 1988, le premier Centre culturel de Chine à l’étranger a été établi à Maurice, permettant de promouvoir davantage la coopération culturelle et pédagogique entre les deux pays. Les échanges entre les groupes culturels des deux pays restent fréquents. Les activités à thème conjointement organisées par les deux pays, comme « Joyeuse Fête du Printemps », « l’Horizon du Ciel en Commun cet Instant – Fête de la Mi-automne », « la Semaine touristique et culturelle de Chine », « la fête des Bateaux-dragons » et le « Festival de la Gastronomie chinoise » ont connu une grande popularité. De plus en plus de jeunes Mauriciens choisissent la Chine comme destination d’études, et rentrent à Maurice après leurs études pour participer au développement de leur pays. Ils deviennent ainsi des « ambassadeurs » des échanges interpersonnels entre les deux pays. En réponse à la pandémie de COVID-19, la Chine et Maurice ont cherché de nouvelles solutions pour maintenir les échanges et ont conjointement organisé de diverses activités culturelles en ligne.

Le grand penseur chinois Confucius a dit un jour : « À cinquante ans, je connaissais le décret céleste ». Ainsi, en ce 50e anniversaire de nos relations diplomatiques, nous nous trouvons à un nouveau point de départ historique. La coopération sino-mauricienne est prometteuse pour l’avenir des relations entre les deux pays. Lors de la 8e Conférence ministérielle du Forum sur la coopération sino-africaine (FSCA) qui s’est tenue en janvier 2021 au Sénégal, la Chine et l’Afrique ont validé conjointement neuf programmes clés de coopération future dans des domaines comprenant la santé, la réduction de la pauvreté, le développement de l’agriculture, la promotion du commerce, la promotion de l’investissement, l’innovation numérique, le développement vert, le renforcement des capacités, les échanges interpersonnels et culturels, ainsi que la paix et la sécurité. Ces programmes apporteront à coup sûr de nouvelles opportunités pour la coopération sino-mauricienne. L’entrée en vigueur de l’accord de libre-échange Chine-Maurice et le lancement de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA) montrent l’importance de Maurice en tant que pont de coopération sino-africaine. Nous sommes convaincus que nos deux pays continueront de travailler main dans la main, renforceront sans cesse la confiance mutuelle et approfondiront la coopération économique et commerciale ainsi que les échanges culturels, afin d’élever les relations sino-mauriciennes vers une nouvelle étape.

Chine prévoit une croissance stable des investissements au premier trimestre (responsable)

Les investissements en Chine devraient maintenir une expansion stable au premier trimestre de l’année malgré les perturbations dues à la COVID-19, a déclaré vendredi un responsable de l’organe de planification économique suprême du pays.

Le nombre de nouveaux projets entamés a augmenté de manière significative par rapport à la même période l’année dernière, offrant un soutien solide à la croissance des investissements, a indiqué Ou Hong, responsable de la Commission nationale du développement et de la réforme, lors d’une conférence de presse.

Les obligations spéciales des gouvernements locaux à grande échelle disponibles cette année joueront un rôle important pour stimuler la croissance des investissements, a précisé M. Ou.

Au quatrième trimestre de 2021, des obligations de ce genre d’une valeur de 1.200 milliards de yuans (187,81 milliards de dollars) ont été émises, alors que 3.650 milliards de yuans d’obligations supplémentaires seront émises cette année.

M.Ou a également noté divers domaines présentant un grand potentiel en matière d’investissements, comme le renforcement des maillons faibles des infrastructures et la promotion du développement des projets à faibles émissions de carbone, des industries émergentes et d’un nouveau type d’urbanisation.

Au cours des deux premiers mois de l’année, les investissements en Chine ont bondi de 12,2% sur un an, soit 7,3 points de pourcentage de plus que sur l’ensemble de 2021.

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube