Pas d’amalgame ni de provocation : Les deux Sukhoi n’ont pas survolé l’espace aérien rwandais

Aux abois, le régime de Paul Kagame est à la recherche de quelques raisons qui justifieraient la non-exécution des recommandations de la communauté internationale, surtout de la feuille de route de Luanda. C’est ainsi qu’il saute sur toutes les occasions pour tenter de manipuler l’opinion et maintenir ainsi le statu quo. Il doit savoir qu’avec la nouvelle loi de programmation dotée d’un budget de 1 milliard de dollars Us/l’an et le document de politique de défense présenté dernièrement, la Rdc travaille désormais pour se faire respecter. Toutes ces manœuvres de Kigali ne passeront plus, surtout que la communauté internationale comprend bien que le régime rwandais s’est joué de sa bonne foi.

C’est ainsi que dans un communiqué officiel, le Gouvernement de la République Démocratique du Congo informe l’opinion tant nationale qu’internationale qu’après plusieurs jours de stationnement, deux de ses avions Sukhoi ont effectué des vols de routine, le mercredi 28 décembre 2022, suivant un routing qui a été préalablement défini. Ainsi, ils ont survolé entre autres le Lac Kivu, dans l’espace aérien congolais.

De ce fait, indique le même document, le Gouvernement rwandais ne peut en aucun cas considérer ce mouvement aérien des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) à l’intérieur de l’espace aérien national comme une quelconque provocation.

Par ailleurs, le Gouvernement de la République Démocratique du Congo précise que ces deux avions de chasse n’étaient pas armés et par conséquent aucun bombardement n’a été effectué.

La République Démocratique du Congo réaffirme qu’elle reste engagée dans le processus de Luanda et respecte tous ses engagements pris dans ce cadre.

Le Gouvernement de la République attire l’attention de la communauté internationale sur la complicité du Gouvernement rwandais avec les terroristes M23 dans le recours à des prétextes farfelus pour bloquer, comme à leurs habitudes, le processus de paix en général et la mise en œuvre du communiqué final du mini-sommet de Luanda du 23 novembre 2022 en particulier.

Jean-Marie Nkambua

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube