Pourparlers de Nairobi : Le Club des auditeurs des droits de l’homme regrette l’absence de la société civile à ces négociations

Poursuite des négociations entre le Gouvernement congolais et les groupes armés à Nairobi, le Club des auditeurs des droits de l’homme stigmatise et regrette l’absence des Organisations de la Société Civile à cette table-ronde et n’espère plus au résultat escomptés y afférent, car estime-t-il, c’est la société  civile en général qui est victime de l’insécurité pourtant elle peut apporter des propositions pour y mettre fin.

« Nous pensons que c’est la société civile en générale qui est victime de l’insécurité et que c’est elle qui peut apporter des propositions justes pour y remédier. Les groupes armés étant les auteurs et catalyseurs de l’insécurité, ne peuvent rien apporter comme solution si ce ne pas seulement négocier des postes et grades dans les institutions. Les précédentes négociations avec ces mêmes rebelles dans le passé est une preuve éloquente pour confirmer notre point de vue. Un adage dit : » si tu fais une chose pour moi sans moi, tu le fais contre moi », tel est ce qui se discute à Nairobi pour le peuple sans le peuple, » estime Mapendo Kusudi, Coordinateur de cette organisation des droits humains.

Celui-ci reste en tout cas pessimiste par rapport aux résultats qui sortiront de ce dialogue entre le gouvernement congolais et les groupes armés qui sèment terreurs et désolation dans la partie Est de la République démocratique du Congo, puisque selon lui, une couche importante de la population n’est pas conviée, et ajoute que le dialogue avec les groupes armés n’a toujours pas apporté une solution.

« Nous pensons que rien de positif ne sortira de ce dialogue, surtout que certaines couches importantes de la population ne sont pas associées, notamment les organisations de la société civile. En plus disons que la population est fatiguée de ces différentes négociations entre M23 et Gouvernement, car toujours rien ne sort de leurs négociations. La paix en Rdc devra passer désormais par la refondation interne  intentions et de la politique », ajoute-t-il.

C’est à l’initiative de la Communauté des Etats d’Afrique de l’Est, que des pourparlers entre le gouvernement congolais et les représentants des groupes armés se tiennent dans la capitale kényane Nairobi depuis le 22 avril dernier.

 Gloire Balolage/Goma

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube