Protection des droits de l’enfant dans les zones de conflit : Les experts échangent sur la situation des enfants soldats à Genève

Le Réseau de la Commission indépendante des droits de l’Homme en Afrique du Nord (CIDH Africa) a tenu, le 14 juin 2022, à Genève, une visioconférence sur la promotion et la protection des droits de l’enfant dans les zones de conflit. Elle a été organisée en partenariat avec la Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l’Homme (RADDHO) et l’ONG CECIDE.

« Promotion et protection des droits de l’enfant dans les zones de conflits : Situation des enfants soldats », c’est le thème qui a réuni en ligne les acteurs des droits de l’Homme, experts et universitaires africains dans le domaine des droits de l’enfant. Les échanges se sont axés sur le recrutement d’enfants dans le monde, et surtout dans la région du Sahel et de l’Est africain.

Lors de la réunion, les participants se sont réjouis de l’existence de nouvelles lois notamment le Code Général de l’Enfant au Tchad.

Selon les présentations faites par Mme Mina Lghazal, présidente de l’Institut Sud pour les études stratégiques et Mme Salwa Sahloul, membre du réseau de l’Union Africaine pour la sécurité de la femme, le nombre d’enfants soldats utilisés dans les différents conflits ne cesse de grimper. Il en est de même du nombre de jeunes filles soldats exploitées comme des esclaves sexuelles par les groupes extrémistes en Syrie.

Situation déplorable des enfants dans les camps de Tindouf

La réunion a également permis de se pencher sur le cadre normatif international et continental qui garantit les droits des enfants et criminalise leur recrutement. Les acteurs ont abordé la situation des enfants dans les camps de Tindouf ainsi que les crimes auxquels ils sont exposés. L’enrôlement des enfants soldats par le Front Polisario est une violation de leurs droits fondamentaux.

Des recommandations générales ont été formulées au terme de la rencontre. Elles sont relatives à la prévention du recrutement d’enfants et la traduction en justice des responsables.

Le but est de mettre fin aux pratiques criminelles sur les enfants et inciter toutes les instances internationales concernées à agir davantage.

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube