Province du Nord-Kivu: Les députés provinciaux demandent aux députés de ne plus proroger l’état de siège

Les députés provinciaux du Nord-Kivu ont fait une déclaration dans laquelle ils se disent préoccupés par la faiblesse des résultats des opérations militaires 100 jours après la proclamation de l’état de siège au Nord-Kivu, faiblesse marquée par la poursuite des massacres des populations civiles dans la région de Beni, Lubero, Rutshuru, Walikale, Masisi, Nyiragongo ainsi que l’insécurité dans les villes de Goma, Butembo et Beni avec un bilan de 440 civiles tuées, plus de 25 véhicules incendiées, plus de 10 motos calcinées, plusieurs villages vidés de leurs habitants.

Ils soutiennent la délimitation de l’état de siège dans les zones gravement affectées et recommandons aux FARDC de se concentrer sur les véritables ennemis de la paix dont les ADF, les FDLR et les autres groupes armés et s’abstenir de faire des élus légitimes du peuple les cibles ;

Ces députés provinciaux démentent formellement ce mensonge qui frise une diffamation grave et punissable de paiement de 2.000 USD à la fin de chaque mois aux Députés provinciaux du Nord-Kivu qui, d’ailleurs, ont vu leur situation sociale se dégrader davantage depuis le début de l’état de siège. Aucun député n’a été bénéficiaire ni du loyer, ni des soins médicaux, ni des frais de transport depuis le début de la législature.

« Aucun des députés, nationaux ou provinciaux soient-ils, n’ayant été, jusqu’à ce jour,  ni jugé ni condamné pour soutien avéré aux groupes armées, invitons quiconque de cesser de ternir l’image des honorables députés par des propos diffamatoires. Il doit en être ainsi des collaborateurs du Gouverneur Militaire  qui doivent cessez de tenter de justifier les faiblesses des résultats des opérations militaires sur des députés qui jouissent de la présomption d’innocence », disent-ils, avant d’exiger  du Gouverneur Militaire du Nord-Kivu d’ordonner à ses collaborateurs de cesser, dès ce jour, les intimidations déraisonnables et des menaces à l’endroit des élus légitimes qui, entant que représentant du peuple, avons droit à un minimum de respect par les services de sécurité, l’état de siège ne nous  ayant pas détaché de notre qualité d’élus légitimes du peuple.

Ils demandent aux députés nationaux de ne pas continuer à proroger cet état de siège sans tenir compte des réalités de terrain au risque de comploter contre toute la population du Nord-Kivu, leurs électeurs. Pour son efficacité, ils invitent le Président de la République à reconsidérer l’ordonnance décrétant l’état de siège en vue de sa requalification sous un format capable de produire des résultats rapides sur terrain et de favoriser la consultation populaire avant toute prolongation.

Pour terminer, ils saluent les résultats des enquêtes de l’Inspections Générale des FARDC ayant aboutis à l’arrestation de certains officiers militaires présumés détourneurs des fonds publics alloués aux opérations militaires, des trafics d’armes et munitions aux ADF et autres groupes armes et exigeons des audiences publiques à cet effet.

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube