Rdc-Rwanda : L’érection d’un mur est une solution définitive et globale (Bettens Ntumba)

La crise Rdc-Rwanda tire son origine de la lutte des ethnies dénommées Banyamulenge, réclamant la nationalité congolaise mise en cause par la conférence nationale souveraine. Ayant déclenché une opposition armée appelée Alliance des Forces Démocratiques pour la Libération (AFDL) à l’Est du pays (accord Lemera), plusieurs dirigeants civils et militaires étaient d’origines étrangères.

Après avoir renversé le pouvoir Mobutien le 17/5/1997, l’Alliance s’est explosée en éclats, déclenchant  la guerre sans merci jusqu’à ces jours.

Parmi les pays qui ont constitué AFDL, le Rwanda s’est identifié comme le mentor incontournable plaçant les Rwandais presque dans toutes les institutions de l’Etat et profitèrent pour piller les richesses naturelles congolaises comme ils goûtaient la lune du miel faisant de la Rdc la vache à lait, en provocant la guerre économique.

Le recours à l’usage de la carte militaire contre le Rwanda est une solution inappropriée dans ce sens que face à cette guerre économique (cobalt..), le micro Etat Rwandais est soutenu par les multinationaux et certains pays occidentaux.

Nul n’ignore la supériorité de l’armée congolaise à l’armée Rwandaise car l’histoire renseigne la victoire de notre Armée face au Rwanda. Il serait souhaitable de recourir aux canaux diplomatiques sur l’érection d’un mur qui sépare la Rdc avec les pays  prédateurs (Rwanda, Ouganda, Burundi) qui est la solution définitive et globale.

Le vaillant combattant de la liberté et de la démocratie, l’honorable Jean-Claude Vuemba avait préconisé depuis longtemps l’érection d’un mur en longueur de 262 km et à la hauteur de plus au moins 10 mètres pour la protection de nos frontières qui sont sacrées et intangibles.

A cet effet, le Président de la République Félix Tshisekedi doit user de sa diplomatie attractive et incitative pour ériger un mur séparateur entre la Rdc et les micro-Etats envieux de nos ressources naturelles.

Nous devons vivre en bonne intelligence avec ces pays limitrophes qui cherchent à tout prix à déstabiliser notre chère patrie à cause de nos richesses.

Nous devons restructurer notre armée pour être dissuasive, professionnelle, citoyenne, républicaine et surtout en écartant les infiltrés. Lumumba disait « Congo Uni, pays Fort ».

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube