Reçu par Rose Mutombo: Le CICR promet de s’engager plus qu’avant en termes de partenariat

Mme Rose Mutombo Kiese, ministre d’Etat, ministre de la Justice et Garde des Sceaux, a reçu jeudi dans son cabinet de travail, Mme Rachel Bernhard, Cheffe de délégation du CICR, Comité international de la Croix-Rouge.

« Nous avons eu un plaisir d’échanger sur les évaluations du travail que le CICR fait au niveau de secteur de l’administration carcérale, des prisons. Nous avons échangé sur des projets que nous souhaiterons mettre en place au niveau de la gestion des infrastructures, de l’alimentation des milieux carcéraux », explique-t-elle, avant d’ajouter que nous  avons eu d’excellences discussions avec Mme le ministre d’Etat, ministre de la Justice et  Garde des Sceaux de nous engager plus qu’avant en termes de partenariat, comment avec la mise en commun de nos expériences, de nos expertises non seulement au niveau du CICR, mais des autres partenaires pour travailler tous ensemble pour trouver des solutions pérennes et délicates dans les prisons de la Rdc.

Disons que le CICR travaille au niveau de la Rdc pour tout ce qui est lié aux conflits mais rapport aux personnes qui sont arrêtées en lien avec les conflits, le défi de sécurité. Et puis en étant en prisons, on s’occupe de tout le monde. Donc, au final nous travaillons fortement dans les prisons de l’Est à la fois dans la protection à la question de la protection, à l’intégrité des personnes mais également la question de la nutrition, de la santé, les conditions sanitaires.

Quand on n’arrive pas à trouver des solutions des autorités en donnant un coup de mains, on fait des projets nous-mêmes, des projets d’assistance à  développer dans plusieurs prisons du pays. Et nous on cherche à nous engager en parallèle les autorités à trouver des partenariats techniques à pouvoir faire la capacitation, à pouvoir faire de la remise de compétences et des expertises à des comités. C’est un sujet que nous avons eu avec Mme le ministre, voir  dans quelle mesure on pourrait disposer des intervenants et des interlocuteurs dans l’administration  pour faire le transfert des compétences au cours de formations, de pouvoir partager  notre expertise avec l’expertise locale plutôt que tout faire nous-mêmes.

Mme le ministre a  souhaite vraiment que le CICR ainsi que les autres partenaires qui travaillent dans les prisons s’engagent à travailler en groupe sur un projet commun avec la mise en place des comités techniques sur lesquels nous pouvons effectivement donner notre appui.

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube