Retrait du M23 de Kibumba : Sinistre fourberie de Kagame

Pendant qu’un document , fake, selon Kigali, faisant état de l’expulsion dans 24 heures de l’ambassadeur de la RD Congo pour se retirer sur notre territoire ainsi que 72 heures aux diplomates de France, Belgique, Grande-Bretagne, dans son communiqué lu samedi 24 décembre courant par le Porte-parole des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) Général Ekenge Sylvain, l’armée congolaise  a  dénoncé  le « leurre et l’opération  de publicité orchestrés par le M23 pour distraire les Congolais et la communauté internationale   ». Cela dans l’intention manifeste d’occuper la cité de Masisi.

En simulant vendredi son désengagement militaire des  positions occupées par l’armée rwandaise sous masque du M23 de la cité stratégique de Kibumba, voie d’entrée de la ville de Goma, pour se conformer au communiqué du mini-sommet de Luanda, tenu le 23 novembre 2022, les agresseurs rwandais du M23/RDF  n’ont fait que changer de position.  Pourtant, le retrait réel du M23 devait marquer une étape importante dans les efforts en cours pour rétablir la paix et la stabilité dans l’Est tourmenté de la RDC.

« Les FARDC portent à la connaissance de l’opinion que le désengagement annoncé avec pompe des terroristes M23 soutenus par les Forces de Défense du Rwanda, est un leurre et une simple opération de publicité pour distraire les Congolais et la communauté internationale », avait  déclaré le Général Ekenge Sylvain dans le communiqué de l’armée diffusé samedi 24 décembre 2022.

L’armée loyaliste congolaise  affirme que le retrait, très  fortement médiatisé, n’est en fait qu’un repositionnement  de l’armée rwandaise  dans le Parc des Virunga où les hommes du RDF/M23 qui se retiraient de Kibumba ont attaqué  vendredi les positions des FARDC.

Ces unités rwandaises, officiellement désengagées de Kibumba, se sont arrangées pour  renforcer les positions de Tongo, de Kishishe et de Bambu, alors qu’elles devaient regagner leurs positions initiales de Sabinyo conformément aux décisions du mini-sommet de Luanda avec « intention manifeste d’occuper le territoire de Masisi».

« Les affrontements qui ont lieu depuis les après-midis de vendredi 23 décembre 2022 entre les FARDC et les terroristes M23/RDF dans le Parc national des Virunga entre Tongo et Sake, derrière le volcan de Nyamulagira, démontrent clairement l’intention des terroristes M23/RDF de contourner nos positions en vue de s’emparer de la cité de Sake, située dans le territoire de Masisi à une trentaine de kilomètres à l’Ouest de la ville Goma. La même manœuvre est observée du côté de Kishishe et Bambu pour s’emparer de Nyanzale, Kibirizi et Kitchanga », note l’armée qui dénonce, « l’attitude hypocrite » des agresseurs M23/RDF.

Rwanda dans l’hypocrisie, les diversions et manipulations dignes de l’ésotérisme Ubwenge

 

Alors que  le M23/RDF s’exhibait dans son simulacre de retrait devant les médias, ce même 24 décembre 2022 sur la toile, un prétendu communiqué du Cabinet du Premier ministre rwandais Edouard Ngirente enflammait la toile. Dans ce fameux document en anglais, une fois traduit en français disait : « La  République du Rwanda présente ses regrets (…) à ses collaborateurs, après avoir appris la décision de la Monusco sur le renouvellement de son contrat en République démocratique du Congo et la levée des suspensions sur l’embargo de la République démocratique du Congo par l’Union européenne. La République du Rwanda se sent trahie par son peuple par rapport à ‘’ra convention de Kigari’’.

 Le  Gouvernement rwandais rappelle au public que les intérêts de son peuple sont un atout majeur immuable, toutes nos actions sur le plan national ou international ne sont que dans l’intérêt du peuple rwandais et après plusieurs Réunions et Consultations nous avons décidé ce qui suit :

‘Nous donnons à l’Ambassadeur de la République démocratique du Congo un délai de 24 heures pour se retirer de notre territoire. Nous donnons un délai de 72 heures aux ambassades de France, Belgique, Grande-Bretagne. L’Allemagne et les États-Unis pour pouvoir se replier sur notre territoire. Le gouvernement rwandais présente ses vœux à tous les peuples rwandais ».

Bien entendu, le gouvernement rwandais ne pouvait que nier. Mais avant que Kigali ne réajuste le dessus, le Pr Kasuende avait affirmé que   « de toutes les façons, fake ou pas, les choses doivent bouger: aux Américains le Président de la République leur a fait comprendre que le Rwanda ne doit pas continuer à être pris comme un raccourci pour exploiter le Congo. La meilleure chose a été d’imaginer cette exploitation commune du lithium conjointement avec les USA, Zambie et la RDC. Cet accord serait un début d’autres accords plus juteux où le Congolais développera ses capacités pour décoller seul. Là, le Rwandais lambda a compris très bien que ‘’ra Convention de Kigari’’ est remise aux calendes grecques et réputée caduque, car les parrains se sont rebiffés ».

Ce maffieux réseau terroriste du tutsi power, adaptes de l’ésotérisme Ubwenge (art du mensonge et de la diversion), n’inspirent toujours que  méfiance pour avoir freiner sciemment le décollage de la RDC durant plus d’un quart de siècle dans un silence complice de la Communauté internationales.

L’armée assure, cependant, être déterminée à défendre l’intégrité territoriale du Pays et attire l’attention de la Force régionale face à, ce qu’elle qualifie de fourberie des terroristes M23/RDF habitués, selon l’armée, à fouler au pied tous les accords signés.

Willy Makumi Motosia

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube