Routes, électricité, insécurité et Cimaiko : La FEC fait son plaidoyer à Sama Lukonde

Le Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge a reçu, ce mardi 06 septembre 2022, à Kisangani, où il séjourne depuis dimanche dernier, une délégation de la Fédération des Entreprises du Congo (FEC) de la province de la Tshopo.

Type Tambwe Lukongo, le président provincial de la FEC Tshopo a expliqué à la presse les questions qui ont fait l’objet de leurs échanges avec le chef du gouvernement, plus particulièrement, celles liées à la situation générale des entreprises œuvrant dans ce coin du pays.

Selon Type Tambwe Lukongo, ils ont évoqué notamment la problématique de la RN4, celle de la centrale hydroélectrique de la Tshopo, et le pont qui devrait être jeté sur le fleuve Congo pour relier les deux rives.

 » Nous avons reçu le Premier Ministre ici chez nous, dans la province de la Tshopo depuis le dimanche dernier pour le compte de la Pré-Cop 27, qui se tient à la cité de Yangambi. Et aujourd’hui, il a plu à l’autorité, qui est le coordinateur des actions du Gouvernement, donc le Premier Ministre, de nous recevoir et entendre les quelques de nos problématiques ou difficultés qui nous dérangent, nous opérateurs économiques œuvrant ici chez nous à la Tshopo. Les quelques points que nous avons énoncé devant l’autorité, c’est d’abord la problématique de la RN4. C’est une route d’importance très capitale dans nos provinces. Parce que, c’est une route qui va de Bas-Uéle dans la cité de Ndu jusqu’à la province du Nord-Kivu, à la cité de Kasindi. C’est une route qui est longue de 1560 km. Et c’est comme cela que nous avons demandé au Premier Ministre qu’il puisse y porter attention particulière. Parce que c’est une route qui aide plus, qui va booster l’économie notamment toutes nos 4 provinces (le Bas-Uélé, la Tshopo, l’Ituri, et le Nord-Kivu) », a-t-il expliqué.

Le deuxième point, nous avons parlé de la problématique de la centrale hydroélectrique de la Tshopo. La ville de Kisangani est en difficulté en termes de desserte en électricité. Nous avons aussi plaidé pour ce cas. Et, pour d’autres points, nous avons parlé de l’insécurité. Nous avons parlé aussi de certains projets qui étaient promis à notre ville de Kisangani, en particulier, pour notre province de la Tshopo en général, notamment le pont qui devrait être jeté sur le fleuve Congo pour relier les deux rives. Nous avons parlé aussi du grand projet de la cimenterie de Maiko, qu’on appelle Cimaiko. Voilà sommairement les quelques points que nous avons présentés à l’autorité pour que cette dernière puisse trouver les voies et moyens afin d’y apporter des solutions ».

L’ANATC pose un problème d’infrastructures

Dans la même journée,  le Premier Ministre Sama Lukonde  a rencontré une délégation des chefs coutumiers regroupés au sein de l’Alliance nationale des autorités traditionnelles du Congo (ANATC) de la province de la Tshopo. La rencontre a eu lieu dans la salle des réunions de l’hôtel Congo Palace de Kisangani.

Le chef du Gouvernement et ses hôtes ont échangé autour de plusieurs sujets liés au développement de leurs entités respectives.

« Le Premier Ministre vient de nous recevoir, nous avons échangé avec lui sur les difficultés que nous rencontrons dans notre province. Le problème des barrières érigées par les militaires et qui tracassent la population. Il nous a rassurés que tous ces problèmes seront résolus. Nous lui avons également présenté la situation liée aux infrastructures routières, qui sont dans état de délabrement. Il nous a également rassurés quant à ce surtout en ce qui concerne les routes de desserte agricole », a déclaré Sa majesté Dieudonné Okato Ndiya Ataisengi qui a conduit cette délégation auprès du chef du gouvernement.

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube