Sahara: Le Roi Mohammed VI a adressé un message « clair » à certains pays

Le Roi Mohammed VI a rappelé, dans son discours à la Nation, la place centrale qu’occupe la question du Sahara pour le Maroc, en appelant les partenaires du royaume à sortir de leur « zone grise » pour appuyer la fin de ce différend via la proposition d’autonomie. Le message est adressé en particulier à la France et à la Chine, indique dans une déclaration à Hespress FR, le politologue Abbas Louardi. Le contexte s’inscrit aussi dans le sillage de la prochaine visite d’Emmanuel Macron en Algérie.

« C’est le discours de la clarté. Nous sommes clairs, nous cherchons des partenaires clairs et coopératifs » a commenté l’universitaire dans une analyse du discours royal prononcé à l’occasion du 69e anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple.

Sa Majesté « interpelle les pays amis et surtout les pays qui sont liés par une relation traditionnelle et étroite avec le Maroc et là il s’agit bien évidemment de la France, appelée à déclarer un positionnement clair sur la question du Sahara marocain », un dossier qui occupe une place centrale pour le royaume.

« Ce message qui est un message direct, instaure un nouveau discours par rapport aux partenaires du royaume » a indique M. Louardi, en citant aussi l’exemple de la Chine qui, est en pleine crise sur Taiwan, une île qu’elle revendique dans le cadre de sa politique de Chine unique.

Le Maroc a toujours eu une position en faveur de la défense de l’intégrité territoriale des pays et cela s’est manifesté encore une fois récemment en appuyant Pékin, au moment où cette position n’est pas acquise pour elle dans le monde.

« La Chine vient de déclarer à travers son ambassadeur à Rabat qu’elle soutenait l’intégrité territoriale du royaume du Maroc. Cela n’est pas suffisant, donc il faut déclarer cette reconnaissance à travers le canal diplomatique, c’est à dire par le ministère chinois des Affaires Etrangères », a affirmé le politologue en faisant référence au principe de réciprocité.

Dans son discours, le Roi Mohammed VI « déclare une révolution positive par rapport à ses collaborateurs, sa coopération à l’international, et déclare d’une manière directe que l’intégrité territoriale du Maroc est une ligne rouge que personne ne peut dépasser », a rappelé notre interlocuteur, en soulignant que la position prônée par le Maroc sur la base de l’initiative d’autonomie proposée à l’ONU en 2007 est en phase avec la légalité internationale, le droit international public.

« Nous sommes devant une leçon monarchique », a-t-il poursuivi en expliquant que le message à comprendre c’est que « le Maroc ne veut rien savoir, et que la question du Sahara marocaine ne sera pas absente de son contexte de coopération bilatéral ou multilatéral ».

Le royaume, en outre, « ne tolère pas l’ambiguïté dans son processus de coopération, il instaure un système de clarté et c’est bien le cas de royaume d’Espagne qui a bien voulu déclarer un positionnement clair et net » en reconnaissant que la résolution de ce problème ne peut se faire que dans le cadre de l’initiative marocaine d’autonomie.

Pour Abbas Louardi, le Roi Mohammed VI a signé un discours équilibré, pragmatique et clair « qui veut montrer au monde que le Maroc maintient toujours sa position sur son intégrité territoriale, ne demande pas la charité mais exprime sa haute gratitude aux pays qui reconnaissent la marocanité du Sahara et attend des pays qui entretiennent des liens avec le Maroc, un positionnement qui dépasse l’ambiguïté et qui s’exerce sur le terrain ».

Une mise en garde à la France

Le discours du Roi  Mohammed VI sonne également comme une réponse anticipée à la visite du président français Emmanuel Macron en Algérie prévue dans les prochains jours, alors que se jouent plusieurs enjeux.

Le président français a choisi d’effectuer son premier déplacement au Maghreb pour son 2e quinquennat en Algérie, sur fonds de tensions avec Alger et de craintes quant à l’approvisionnement en gaz en Europe. Il avait accordé son premier déplacement au Maghreb lors de son premier mandat au Maroc.

La visite d’Emmanuel Macron, attendue en Algérie, sera l’occasion pour le président algérien, Abdelmadjid Tebboune, de mettre le dossier du Sahara dans la balance de leurs discussions sur le gaz et en contrepartie d’un dégel dans les relations bilatérales.

A noter que la France est opposée au projet de gazoduc MidCat, qui doit relier le gaz algérien à l’Europe via l’Espagne et le Portugal, alors que ce projet est poussé par l’Allemagne et la Commission européenne.

Emmanuel Macron devrait sans doute discuter de la réouverture du gazoduc GME qui passe par le Maroc et que l’Algérie a décidé de fermer.

« Nous savons que l’Algérie et la France ont connu beaucoup de problèmes dans leurs relations surtout par rapport à des déclarations du président Macron. Le Maroc n’exerce pas de tutelle sur le choix des pays, ça c’est clair. Evidemment, et par anticipation, le président algérien va aborder le sujet de notre Sahara marocain avec Emmanuel Macron », a indiqué à ce titre le politologue en estimant que le premier but d’Abdelmadjid Tebboune « c’est de contrarier la question du Sahara marocain »

‘Tout le monde sait que la France cherche du gaz suite à ce qui se passe actuellement dans le monde (le conflit entre l’Ukraine et la Russie) », a-t-il ajouté en soulignant le problème d’approvisionnement en Europe pour la période hivernale.

La France est également dans une situation compliquée au niveau africain, cela a été démontré avec le différend avec le Mali qui pourrait s’exporter à d’autres pays du continent africain.

« La France est en état de recul en Afrique, par rapport à sa politique, à ses engagements de développement e de sécurité qui n’ont pas donné de satisfaction, et tout cela se fait en parallèle avec la renaissance de l’Afrique qui contrarie la +colonisation moderne+, qui n’est plus la bienvenue en Afrique », a expliqué le politologue.

« La rôle du Maroc est primordial dans cet esprit-là, car un ensemble de pays le voient comme un pays promoteur de paix et de développement, avant-gardiste, coopérant, qui assure la renaissance du continent africain à travers son leadership et politique sud-sud, a-t-il estimé.

La déclaration de Sa Majesté, a avancé l’universitaire, « n’a pas dépassé son contexte géographique. Le Roi a déclaré qu’un ensemble de pays africains ont manifesté directement et sans hésitation leur positionnement en faveur de l’intégrité territoriale du Maroc et qui s’est manifesté par l’ouverture de représentations diplomatiques au Sahara marocain ».

Selon lui, « la France a un choix, si elle choisit son repositionnement avec l’Algérie, il y aura des politiques qui protégeront notre intégrité territoriale et c’est une chose qui est purement légitime (…) On a le droit de travailler avec qui on veut et dans les conditions qui nous conviennent ».

Et d’indiquer que « la feuille de route du Roi Mohammed VI est explicite en disant qu’elle ne veut rien savoir avec n’importe quel pays qui ne respecte pas notre intégrité territoriale et qui ne reconnait pas la solution exprimée par la proposition d’autonomie de 2007 ».

Les internautes sur la toile ont également fait part de leur lecture du discours royal, en faisant allusion à la France et à l’Algérie également.

« La France est appelée, après le discours royal, de réorganiser ses papiers diplomatiques avec le Maroc et de s’adapter aux nouvelles positions internationales envers notre intégrité territoriale. Il est déraisonnable que le premier partenaire du Maroc reste à la traîne dans les positions diplomatiques des États-Unis d’Amérique, de l’Espagne, de l’Allemagne, du Portugal et des Pays-Bas », a indiqué une internaute marocaine.

 « Celui qui suit le discours du monarque marocain, le Roi Mohammed VI, à l’occasion de l’anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple, trouve un discours explicite et clair qui met l’accent sur la marocanité du Sahara et liste les réalisations faites sur son pur sol marocain, et que la voie vers sa solution est l’initiative de l’autonomie et sa position sur son dossier est le critère qui détermine l’amitié du Maroc avec les autres pays », a indiqué pour sa part le journaliste émirati Ali Khalifa.

 « Le discours royal est un prélude à la visite de Macron en Algérie  et un avertissement à la France contre tout cadeau au gouvernement algérien concernant le Sahara en échange de gaz », a indiqué un autre internaute.

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube