Sahara marocain: Ancien président tunisien, Moncef Marzouki condamne l’attitude de Kaïs Saïed

La création d’un sixième Etat au Maghreb à la solde d’Alger est impossible, et seul le projet d’autonomie est en mesure de résoudre la question du Sahara marocain, estime l’ancien président Moncef Marzouki, qui condamne l’accueil triomphal réservé au chef des séparatistes par l’actuel chef de l’Etat tunisien, Kaïs Saïed.

«L’acte d’accueillir triomphalement le chef du Polisario comme s’il était mondialement connu est condamnable et préjudiciable aux intérêts de la Tunisie», a affirmé l’ancien président tunisien, dans un post publié sur son compte Facebook. Cet accueil, hostile et condamnable, a eu lieu à l’occasion de la tenue à Tunis du 27 au 28 août 2022, de la 8e conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (Ticad 8), organisée en partenariat entre le Japon et des pays du continent.

Pour Moncef Marzouki, l’Algérie s’entête sans succès à créer un «sixième Etat au Maghreb, ce qui est impossible à réaliser. «La seule solution qui soit dans leur intérêt, et celui de tous les Maghrébins, réside dans l’autonomie avec toutes les composantes, sans exclure aucun parti politique au sein du vaste pays qu’est le Maroc», écrit-il.

Moncef Marzouki a conclu son propos en condamnant ce qui est une «irresponsabilité préjudiciable aux intérêts de la Tunisie et du Maroc».

Une attitude de la part de Kaïs Saïed qui a été qualifié de «folle» et de «provocatrice», et qui a d’ores et déjà été condamnée, non seulement par le gouvernement et les partis politiques marocains, mais aussi par de nombreux pays, ainsi que par des personnalités tunisiennes.

Le Maroc a rappelé son ambassadeur pour consultation, tout en soulignant, selon les termes d’un communiqué du ministère des Affaires étrangères, l’importance des relations séculaires qui unissent les peuples marocain et tunisien.

Par Mohamed Chakir Alaoui

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube