Sélection des mandataires : Me Clément Kitengye-Kisaka donne le portrait-robot

Pendant que le Comité de réforme des entreprises du portefeuille de l’Etat (COPIREP) a lancé les appels d’offres pour le recrutement des mandataires de certaines entreprises publiques, nombreux sont ceux-là qui pensent qu’ils devaient être désignés ou recrutés moyennant certains critères. C’est ce que Me Clément Kitengye Kisaka tente d’expliquer dans les lignes qui suivent :

Le critère de sélection pour l’exercice d’un mandat public, outre l’intégrité, ne devrait point être, nécessairement, lié à la détention d’un titre académique, mais plutôt à la capacité d’impulser, dans un délai raisonnable, le poste confié, dans le but d’obtenir des résultats palpables, pour la République.

Détenteur d’une licence ou d’un doctorat dans un domaine donné, cela ne confère pas, d’emblée, la latitude de briguer un mandat public. C’est l’erreur qui a été commise durant des décennies, dans ce pays, en orientant le choix des mandataires publics, au regard des titres, alors que les critères qui devraient prévaloir sont les suivants :

– l’intégrité morale éprouvée ;

– le sens élevé du service pour la communauté ou la Nation ;

– et surtout, le sens managérial élevé de la gestion de la chose publique.

Aussi, devrait-on imposer à tout mandataire public de se faire entourer d’experts capable de guider tout mandataire, dans la prise des bonnes décisions.

Aujourd’hui, Il est plus que temps d’imprimer cette autre manière de concevoir la gestion de la République, en imposant des résultats à court, moyen et long terme qui devront faire l’objet régulièrement de contrôle des organes habilités par la loi.

Une sanction positive ou négative devrait s’en suivre. Ce n’est qu’à cette seule condition que nous serons témoin de la Renaissance de la Rdcongo.

Clément KITENGYE-KISAKA,

Membre du Bureau politique du Congrès national Congolais,

« C.N.C ».

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube