Sénat : Nécessité d’accorder un moratoire d’une année aux Gouverneurs !

Pour le sénateur Louis Mbonga, étant donné que les nouveaux Gouverneurs de province n’ont pas encore la maîtrise de la gestion des entités dont ils viennent de prendre la responsabilité, que la loi portant principes fondamentaux relatifs à la libre administration des provinces soit amendée, afin d’accorder un moratoire d’une année aux Gouverneurs. Ceci n’est pas un chèque en blanc donné aux Gouverneurs, parce qu’il y a des mécanismes de contrôle qui demeurent de façon permanente auxquels ils doivent se soumettre.

Deux propositions de loi ont été déclarées recevables à la plénière de ce mercredi 11 mai 2022, présidée par le speaker du Sénat, Modeste Bahati Lukwebo. Il s’agit d’abord de la proposition de loi modifiant et complétant la loi relative aux finances publiques. Son auteur, le sénateur Samy Badibanga  Ntita propose la révision de certains articles.

Selon cet ancien Premier ministre, ce nouveau  texte va permettre au gouvernement de se doter des outils nécessaires pour avoir les moyens de sa politique.

Une  autre initiative parlementaire, c’est la proposition de loi modifiant et complétant la loi portant principes fondamentaux relatifs à la libre administration des provinces, œuvre du sénateur Louis Mbonga Magalu  Engwanda.

Cet ancien gouverneur de la province de Mongala soutient que son initiative apporte beaucoup d’innovations et  se propose de mettre fin  aux dis fonctionnements observés dans plusieurs provinces suite aux motions  intempestives initiées contre les chefs des exécutifs provinciaux qui les empêchent de travailler dans la quiétude  en faveur du développement de leurs entités.

« Vous savez que c’est récurrent, les motions contre les gouverneurs. Ils sont déchus régulièrement et de façon permanente. Nous voulons éviter que les provinces fonctionnent sous ce rythme-là, pour permettre quand même aux Gouverneurs de travailler pour l’intérêt de la population », a expliqué à la presse, le sénateur Louis Mbonga Magalu  Engwanda.

A l’en croire, quand un Gouvernement entre en fonction, c’est comme le cas des Gouverneurs qu’on vient d’élire, faut-il commencer à faire des motions à leur endroit déjà en décembre ici ? Ils n’ont pas encore la maîtrise de la gestion des entités dont ils viennent de prendre la responsabilité. C’est pourquoi nous voulons qu’on leur accorde un moratoire d’une année.

Et de préciser que ce n’est pas un chèque en blanc donné aux Gouverneurs. Il y a des mécanismes de contrôle qui demeurent de façon permanente auxquels ils doivent se soumettre. Sinon, quand on vote un budget, il faut  d’abord l’élaborer, le voter et l’exécuter.

Si on n’a pas encore exécuté un budget, vous allez faire un contrôle  ou faire une motion sur base de quoi. Aussi, nous avons inséré une autre disposition dans cette proposition pour qu’aucune motion ne soit prise sans qu’il y ait au préalable un contrôle parlementaire.

Soulignons que les deux auteurs reviendront à la plénière du jeudi 19 mai prochain dans le cadre du débat général à l’issue duquel  ces propositions de lois seront confiées aux commissions respectives pour enrichissement.

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube