Sortie officielle de l’Alliance des Congolais Progressistes (ACP), 2023 : Ngobila va soutenir Fatshi Beton

Parti de masse, l’Alliance des Congolais Progressistes (ACP) a fait sa sortie officielle, le 28 mai dernier, au mythique stade des Martyrs, plein comme un œuf. A l’occasion, Gentiny Ngobila, premier citoyen de la ville de Kinshasa qui en est son Autorité morale, a décidé de soutenir la candidature de Félix Tshisekedi et de mobiliser tous les Kinois pour son élection en 2023; car selon lui, grâce aux prouesses qu’il a réalisées,  le monde nous regarde d’une façon positive qu’auparavant. Grâce à Fatshi Béton, la croissance économique s’est consolidée. Partant, le taux d’inflation a baissé et reste maitrisé,  les réserves de change se sont consolidées pour atteindre 4 milliards en 2022 contre 700 millions de dollars en 2020 et 1141 millions de dollars en 2019. La gratuité de l’enseignement a permis de récupérer près de 4 millions d’enfants en dehors du système éducatif…  Sur le plan sécuritaire, nul ne peut contester que la situation de la guerre dans l’Est est mieux gérée qu’auparavant, affirme le géniteur de Kinshasa Bopeto.

Remplir le stade des Martyrs a été un risque énorme, que le parti politique Alliance des Congolais progressistes (ACP), âgé seulement de 9 mois a pris, pour couronner sa sortie officielle, samedi 28 mai 2022. Ce risque n’était pas à comparer avec la détermination de son Autorité morale, Gentiny Ngobila Mbaka, Gouverneur de la ville province de Kinshasa. Ainsi, des Congolais venus par grappe et dans toutes les 24 communes de la ville de Kinshasa, ont déferlé au stade des Martyrs. Tout de blanc vêtu, ces Congolais n’avaient qu’une seule destination, le stade des Martyrs pour baptiser ce nouveau bébé prometteur.

Au regard de cette mobilisation historique, nombreux sont les Kinois qui n’en revenaient pas, dans une ville où trônent plus de 500 partis politiques. Avec l’ACP, le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo qui est le géniteur de l’Union sacrée de la nation se dote d’un outil politique sans conteste pour sa réélection en 2023. Et Ngobila qui a Kinshasa entre ses mains, ne jure que sur cette victoire et se dit prêt à mobiliser les Kinois pour accorder un nouveau mandat au président de la République, afin de lui permettre de parachever les chantiers initiés.

Prenant la parole pour la circonstance en ce jour mémorable, le n°1 de l’ACP a commencé par rendre grâce à Dieu, Maître des Temps et des Circonstances. « Je suis heureux de m’exprimer pour célébrer le lancement officiel de notre parti politique. Je ne peux pas continuer sans m’acquitter d’un agréable devoir, celui de vous souhaiter la bienvenue. Il me parait évident que cette forte mobilisation n’a rien de hasard ni de fortuit. Elle témoigne de l’importance qui s’attache à l’événement de ce jour », indique-t-il en luminaire.

En effet, 9 mois se sont écoulés depuis que l’ACP existe depuis l’enregistrement de ses statuts, soit un temps nécessaire pour l’enfantement d’un bébé. C’est ainsi que ce parti, membre de l’union sacrée de la nation, encore dans le ventre, a pu glaner lors de l’élection des gouverneurs, deux importants sièges à Kinshasa et Maï-Ndombe. Cet exploit pour un nouveau-né sort ce parti des sentiers battus par rapport à la représentation taquin parlementaire. L’ACP se tourne vers son noble inspirateur, le chef de l’Etat Félix Tshisekedi pour lui renouveler sa loyauté.

Les raisons de soutenir Tshisekedi

« Il vous souviendra que lors de la création de l’Union sacrée de la nation, j’avais pris la décision de soutenir les initiatives du président de la République, au vu des réalisations et des exploits de tout un peuple qu’il a eu à incarner : la cohésion sociale, le dégel des relations diplomatiques, la réintégration du pays dans le concert des nations est devenue une réalité », dit-il, avant de convier l’assistance à rendre un hommage au président de la République, que nous avons affectueusement surnommé Fatshi Béton, qui ne cesse de déployer les efforts tendant à la consolidation de la démocratie et de l’Etat de droit.

Grâce aux prouesses réalisées par le président de la République, le monde nous regarde d’une façon positive qu’auparavant. Voici quelques performances réalisées : la croissance économique s’est consolidée passant de 1,7% en 2020 à 5,7% en 2021 et 6,7% attendu en 2022. Le taux d’inflation a baissé et reste maitrisé passant de 15,6% en 2020 à 5,3% en 2021, ce qui maintient le pouvoir d’achat de nos populations. Les réserves de change se sont consolidées pour atteindre 4 milliards en 2022 contre 700 millions de dollars en 2020 et 1141 millions de dollars en 2019.

Les recettes intérieures ont augmenté de 66% en 2021. Les investissements financés sur ressources propres de l’Etat sont passés de 250 milliards de francs congolais en 2020 à 1138 milliards de FC en 2021, soit multiplié par 5. Le paiement régulier des salaires des fonds de contrepartie de l’Etat dans les projets en cofinancement.

La coopération au développement avec les partenaires bi et multilatéraux est redynamisée et des allocations pays sont en augmentation, passant de 5,4 milliards en 2020 à environ 7 milliards en 2022 hors FMI. La signature d’un accord pour la création d’une chaine de valeur pour la fabrication des batteries électriques en RDC, le programme de développement local de 145 territoires, la construction et la réhabilitation des routes, des écoles, des centres de santé, etc.

La mise en place du programme de gratuité de l’enseignement primaire ayant permis de récupérer près de 4 millions d’enfants en dehors du système éducatif, la construction et réhabilitation, équipement de près de 1400 écoles ont amélioré l’accès au système éducatif. L’accroissement du budget de l’éducation, le paiement régulier des salaires des enseignants et la mécanisation progressive des petites unités, le lancement du programme de couverture santé universelle, pour garantir l’accès aux services sociaux de base à tous, la construction et la réhabilitation de plus de 800 centres de santé dans le cadre du programme de développement local, la construction de 145 hôpitaux modernes, en raison d’un hôpital dans chaque chef-lieu du territoire ; la réponse efficace dans le cadre de la pandémie à coronavirus, la construction de 1.000 logements pour les militaires et lancement de la construction des logements sociaux.

« La situation de la guerre de l’Est est mieux gérée qu’auparavant »

Sur le plan sécuritaire, nul ne peut contester que la situation de la guerre dans l’Est est mieux gérée qu’auparavant. C’est ainsi que Gentiny Ngobila a invité les Congolais à avoir une relation politique avec le président de la République, car la relation de famille ne suffit pas. Et ce, à cause de ce qu’il a fait depuis qu’il est arrivé au pouvoir, et il est le seul qui incarne la résistance et refuse la défaite face à l’ennemi. « Les autres ne nous vendent que du vent », pense-t-il.

A titre illustratif, il a cité l’aéroport de Boga, qui était depuis 18 ans entre les mains des rebelles, servant de base de transport illégal par les pays voisins, a été récupéré par les forces armées de la Rdc depuis le 12 février 2022. C’est une avancée majeure.

A l’en croire, la décision de nous mettre ensemble au sein de l’ACP va de notre détermination à nous mettre dans une perspective progressiste de l’émergence de notre pays. « Notre engagement s’inscrit dans la vision de Patrice Emery Lumumba dont le sang a été versé pour garantir l’unité de notre pays et notre indépendance. Notre engagement  s’inspire réellement du sens élevé du respect des biens publics, le patriarche Joseph Kasa-Vubu pour son orthodoxie dans la gestion des finances publiques », mentionne-t-il.

Pour le premier citoyen de la ville province de Kinshasa, notre engagement se fonde sur la résistance  à l’ennemi, laquelle a marqué la vie de Simon Kimbangu en tant que militant anticolonialiste. « Notre engagement, c’est dans la consolidation de l’unité nationale qui a marqué le règne du Maréchal Mobutu. Notre engagement pour son sens dans la lutte historique pour la démocratie menée de main de maitre par le sphinx de Limete, Etienne Tshisekedi wa Mulumba, père de la démocratie congolaise. Notre engagement se base sur la volonté de ne jamais trahir le Congo comme l’avait dit Mzée Laurent Désiré Kabila, le soldat du peuple », affirme Gentiny Ngobila.

Jean-Marie Nkambua

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube