Table-ronde sur les PME-PMI : Julien Paluku martèle sur la réduction du taux d’intérêt de 6% pour tous les projets et 4% pour les projets des jeunes et des femmes

Ce mercredi à Kinshasa, un panel à la suite de  la table-ronde des petites et moyennes entreprises (PME)  congolaises s’est tenu, au cours duquel, un dialogue direct entre le Gouvernement  et la Fédération  des Entreprises du Congo (FEC) focalisé  sur la place et le rôle de ces PME dans l’ économie et dans la société congolaise s’est engagé.

Parlant des défis et perspectives  de développement des petites et moyennes entreprises (PME) et des petites et moyennes industries (PMI) à  l’heure des nouveaux  enjeux, le ministre de l’Industrie, Julien Paluku Kahongya a invité  les opérateurs économiques congolais d’approcher le Fonds de Promotion de l’Industrie (FPI), désormais instruit à  financer les projets  dans les 6 espaces industriels que compte le pays, et cela,  avec une réduction  du taux d’intérêt, 6% pour  tous les  projets et 4% pour  les projets des jeunes et des  femmes.

« Lorsque nous sommes arrivés, nous avons essayé de faire les réformes pour permettre l’accessibilité au fond du Fonds de promotion de l’industrie. La première réforme c’était, nous avons rabaissé le taux d’intérêt de 10 à 6%. Peut-être que ce n’est pas connu ou ça n’existe pas. Et pour l’entrepreneuriat des jeunes et l’entrepreneuriat féminin, c’est 4%. Je voudrais que les gens soient au courant et sachent que le gouvernement a un outil d’accompagnement des petites et moyennes entreprises, des petites et moyennes industries. A la date d’aujourd’hui, nous avons dans la caisse du fonds, 124 millions de dollars Us », dit-il.

Évoquant les avantages fiscaux, parafiscaux et douaniers qu’offre une Zone Économique Spéciale en République Démocratique du Congo, le ministre de l’Industrie a sollicité l’adhésion  massive  de la FEC à  la politique  de développement des Zones Économiques  Spéciales.

A cette occasion, Julien Paluku Kahongya a appelé  la FEC à  développer une Zone Économique Spéciale privée qui va bénéficier d’un appui de l’Etat congolais, et ce, dans le cadre de promouvoir  la transformation locale des produits congolais a- t-il poursuivi.

De son côté,  le ministre des Finances, Nicolas Kazadi a  insisté sur la diversification de l’économie et de la fiscalité, car les PME et PMI doivent  jouer le rôle d’amortisseur pour bien résister au choc de la crise mondiale.

Et au ministre du Commerce Extérieur, Jean-Lucien Bussa d’ajouter que le mariage entre le  Gouvernement et la FEC doit plus contribuer à  rendre plus  compétitive l’industrie locale pour que la Rdc ne soit  pas un dépotoir  des pays membres  de la Zone de Libre Échange Continentale Africaine (ZLECAF) et de la Communauté des États de l’Afrique de l’Est (EAC).

Le ministre d’Etat, ministre de l’Entrepreneuriat et Petites et Moyennes Entreprises (PME) a quant à  lui annoncé  l’introduction des cours de l’entrepreneuriat  au niveau supérieur et universitaire dès  l’année académique prochaine et le niveau secondaire suivra.

 Au nom des opérateurs économiques,  le Président de la FEC,  Albert Yuma, a  invité  le Gouvernement  à  placer réellement  les PME et PMI au cœur de la politique  économique du pays en mettant  en place  des mécanismes pour améliorer  le cadre fiscal des PME, le financement  des PME, l’ accès des  PME  aux marchés publics  et l’accompagnement  institutionnel.

Signalons qu’il a été  convenu  que toutes les recommandations et propositions de la Fédération des Entreprises du Congo  (FEC) soient transmises au Gouvernement, mais aussi  la mise en place  des outils de suivi et d’évaluation.

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube