Taekwondo : Clôture en beauté du stage d’arbitrage Protaekwondo et ITF animé par les 4 experts de l’Académie congolaise des arts martiaux

Est bien qui finit bien. Le stage d’arbitrage de Pro Taekwondo et de l’I.T.F animé avec brio du dimanche 1er mai au mardi 3 mai au Salon Rouge du stade des Martyrs par 4 experts de l’Académie Congolaise des arts martiaux ‘’A.C.A.M’’, s’est clôturé en beauté sur le même lieu ce mardi 3 mai en présence de Me Willy Makengo Ngunga, président Fédération de Taekwondo du Congo I.T.F ‘’Fetaeco/I.T.F’’.

Cette dernière journée était marquée par la suite des enseignements sur la Pro Taekwondo, notamment dans son aspect pratique où les stagiaires étaient scindés en 4 groupes distincts, les enseignements sur l’I.T.F, le résumé du stage par l’expert Me Abraham, la remise des diplômes par le président de la ‘’Fetaeco/I.T.F’’ suivie de la prise des photos souvenirs.

Quelques éléments importants à retenir

Me Abraham a fait remarquer aux stagiaires que ça soit pour le Pro taekwondo, ITF et WTF, le port des bijoux, montre n’est sont pas permis. Et on peut vous faire le test là-dessus. Par exemple : Habillez-vous. Quand tu vas pour arbitrer, il faut se débarrasser de tous les bijoux, car il est strictement interdit de les porter. Et c’est l’arbitre qui est l’autorité. Quand l’arbitre constate par exemple qu’il  y a un athlète qui est chaud, il lui fait comprendre que c’est lui le maître et qu’il le tient à l’œil au moindre dérapage, la sanction va suivre. En outre, Me Abraham précise que  l’arbitre est censé s’assurer que tout est en ordre avant d’appeler les combattants (Ndlr qu’il y a le sceau, l’eau, glace…) dans le coin de chaque combattant. Quand il constate qu’un athlète manque quelque chose, il faut le renvoyer chercher ce qui manque. Pendant le combat, quand l’arbitre remarque qu’un combattant a usé d’un coup irrégulier, il dit break, mais doit signifier ce coup irrégulier qu’il avait donné. A la fin d’un combat, la table fait signe à la main à l’arbitre pour montrer qui a gagné. Et l’arbitre soulève la main de celui qui a gagné. Pour une compétition nationale, l’arbitre porte une cravate noire, tandis que pour une compétition internationale c’est rouge. Finit le Pro Taekwondo, Me Abraham aborda directement ITF et il précise que la formation concerne les deux styles. Par conséquent, il y a la différence des styles et les différents arbitrages. Il rappela ce qu’eux experts ne cessent de souligner qu’ils ne sont pas venus apprendre aux stagiaires, mais pour un renforcement des capacités là où c’est nécessaire. Car dit-on, la répétition est la mère de la science. Et la connaissance, est une richesse pour aller de l’avant. Cependant, la connaissance ne s’arrête pas comme font les croyants, précisa-t-il. Et de révéler que l’ITF a besoin de nous tous et veut que nous allons loin. Un arbitre doit être autoritaire à 100 ¨%, c’est un caractère obligatoire.

Faisant le résumé

Il révèle que c’est à la table des officiels que commence une compétition, laquelle est précédée par la pesée. Les athlètes viennent à la pesée avec leurs coachs mais se sont les arbitres qui font la pesée. Tout part de la fiche de catégorie, tirage au sort (il n’y a uniquement que les arbitres et les représentants des athlètes. Ces derniers sont censés ne pas être là) pour faire sortir le pedigret qui sert à placer les combattants par rang et la feuille  des matches qui donne le résultat. Et ici, il fait remarquer que la feuille des matches peut avoir plusieurs formes. Pour tous les styles, se sont les documents précités qui ne changent pas et ce sont des documents, précise-t-il qu’il faut absolument prendre au sérieux. De même qu’il ne faut pas croire que celui qui est à la table est supérieur à celui qui est au centre et vice-versa. Le rapport de chacun est fait sur base de la feuille des matches parce que c’est ça qui clôture le combat. Lors de compétitions, seuls les coaches et les arbitres se mettent à côtés de l’aire de jeu.

Parlant du style ITF, Me Abraham note qu’il n’a pas perdu ses valeurs traditionnelles d’origine ou ancestrales. La formation d’arbitrage, c’est pour faire respecter les règles de la compétition, même chose pour le Pro taekwondo. Et Me Abraham a clos en révélant aux stagiaires qu’ils sont officiellement arbitres internationaux.  Au nom de la délégation des experts, Me Morel a félicité tous les récipiendaires qui ont pu participer à ce stage. Désormais ils ont la connaissance qui fera d’eux des arbitres confirmés. Et il a remercié le président de la Fetaeco/ITF pour la qualité de l’accueil. ‘’C’est une coopération que nous avons scellée et demandons au bon Dieu de donner encore plus au président de la Fetaeco/ITF qui est très engagé à l’ITF. Après ce mot, le président de la Fetaeco/ITF a remercié les experts et les stagiaires qui ont participé à ce stage ce qui traduit la place qu’ils ont accordé à ce stage. Et il procéda à la remise des diplômes aux récipiendaires. Chacun a reçu deux dont un de Pro taekwondo et l’autre d’ITF.          

Ledit stage était animé par les quatre experts que sont :

-Ntalani Kitombodi Yonnel Morel, Vice-Président national ;

-Katika Abraham Séverin, Secrétaire Général ;

-Okemba Rodrigue Armel Patrick et

-Mounzeho René Faugères.

Antoine Bolia Yende  

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube