Tenue des élections des Gouverneurs dans quelques provinces: Derniers réglages entre le Vpm Aselo et la CENI

Organiser les élections des Gouverneurs dans les provinces pour lesquelles la Cour Constitutionnelle a rendu les arrêts exécutoires pour le moment, mais aussi  dans les territoires où elles n’étaient pas organisées après les élections de 2018.  Voilà l’objet de la rencontre de ce jour entre le Vice-Premier ministre, ministre de  l’Intérieur, Sécurité, Décentralisation et Affaires coutumières, Me Daniel Aselo Okito wa Koy et une délégation de la CENI conduite par le rapporteur du bureau sortant, Jean-Pierre Kalamba au cabinet de travail du patron de la territoriale.

Cet échange faisant suite aux précédents qui a tablé essentiellement sur les modalités pratiques et techniques de la tenue de ces élections, a mis en surface une problématique majeure qui se pose : celle des moyens d’ordre technique et financier.

« Il s’agit des moyens pour déplacer les gens qui iront ouvrir les bureaux de réception et traitement des candidatures, les moyens pour ouvrir les mécanismes informatiques qui permettront l’interaction entre ces BRTC et ceux de la CENI qui va exécuter le travail », a indiqué Jean-Pierre Kalamba au sortir de l’audience.

Jean-Pierre Kalamba a également fait savoir au numéro un de la territoriale que la CENI était confrontée à des difficultés dues  au manque de financement pour l’organisation des élections dans certains territoires nationaux et à la crise sanitaire de la maladie à virus Ebola qui sévissait dans la partie Est du pays, notamment à Beni et à Goma .

Il a loué le sens d’écoute légendaire du VPM, ministre de l’Intérieur, Daniel Aselo, tout en espérant qu’une solution envisagée  à ce sujet sera trouvée, afin de permettre aux congolais vivant dans ces contrées de jouir de leurs droits civiques comme tout le monde.

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube