Toute la vérité sur l’agression de Samy Adubango, vice-ministre des Affaires étrangères par le Dircaba de Christophe Lutundula

Ayant eu l’écho de cette information, votre média en ligne a préféré mener ses propres investigations, et s’est rendu compte que le vice-ministre des Affaires étrangères est réellement en danger depuis le week-end dernier. En effet, Samy Adubango Awotho a été agressé sans commune mesure par le Directeur de cabinet adjoint du Vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères Christophe Lutundula. Incroyable mais vrai, après lui avoir pointé du doigt samedi dans son bureau de travail et l’avoir injurié à haute et intelligible voix, l’agressant devant le Directeur de cabinet du Vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères, le dénommé Mpetshi Woto Bernard a continué à nuire à la quiétude du vice-ministre des Affaires étrangères, le mettant dans une situation d’insécurité totale quant au travail que ce dernier est censé faire pour la République, de surcroît en ce moment où il assume l’intérim du Vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères en mission au Malawi.

Selon une source proche du ministère des affaires étrangères, les faits saillants remontent de samedi 14 août dernier, lorsque peu avant midi, le Directeur de cabinet adjoint du Vice- Premier ministre, ministre des Affaires étrangères, dans une séance de travail au cabinet du vice-ministre, conjointement avec le Dircab du Vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères, a été tenté sous l’œil impuissant du Dircab, d’agresser sans gêne et d’injurier publiquement le vice-ministre des affaires étrangères.

Selon la même source, c’est autour de la composition du cabinet que le vice-ministre s’entretenait en bon père de famille, avec les deux Directeurs. Et de s’indigner, hélas, que sur l’ensemble des membres du cabinet, soit près de 60 agents, le Directeur de cabinet adjoint, parlant prétendument au nom du Vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères qui était dans son Bureau de travail, se justifiait à tort que le vice-ministre des Affaires étrangères n’avait droit qu’à huit collaborateurs, tous sélectionnés parmi le personnel d’appoint et non du personnel politique. Chose illégale et qui frise la bonne collaboration entre les deux membres du gouvernement ayant la charge de la diplomatie congolaise.

Une autre source policière proche du ministère des Affaires étrangères s’est dite surprise ce mardi, que le même Dircaba qui a agressé samedi le vice-ministre des Affaires étrangères et qui, à tout de point de vue, mérite des sanctions aussi bien administrative, politique que judiciaire, s’est évertué à s’emmener ce mardi avec une délégation des personnes non autrement identifiées pour forcer l’entrée au cabinet, alors que le vice-ministre des Affaires étrangères est dans son Cabinet de travail depuis 7 heures du matin pour ses lourdes charges d’Homme d’Etat. Le silence radio du Vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères Christophe Lutundula, depuis samedi dernier est-ce une complicité ou un complot ?, s’interroge un observateur. Dossier à suivre !

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube