Tshisekedi préside la cérémonie couplée de clôture et d’ouverture de la 7è et 8è promotion de l’ENA

M.Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, Président de la République, a pris part, ce samedi 3 décembre 2022, au Fleuve Congo Hôtel, à la cérémonie couplée de clôture et d’ouverture de la 7è et 8è promotion de l’École Nationale d’Administration (ENA), qui s’est tenue dans l’auditorium dudit Hôtel.

Bien avant son entrée dans la salle, le Premier Citoyen de la République a immortalisé ce moment par une photo de famille avec les heureux finalistes de la 7ème promotion baptisée  » Marcel Antoine Lihau Ebwa et les débutants de la 8è promotion, baptisée  » Simon Kimbangu « .

Débutée avant tout par l’hymne national congolais, suivie de l’hymne de l’ENA, chanté en chœur par les étudiants, ladite cérémonie a connu la présentation par deux lauréats, de quelques travaux sur les politiques publiques réalisés par les élèves de l’ENA; la remise de quelques exemplaires par le Vice-Premier ministre, ministre de la Fonction Publique,  Jean-Pierre Lihau, des travaux sur les politiques publiques présentés par les lauréats au Président de la République ; le mot du Directeur général a.i de l’ENA ; celui du VPM à la Fonction Publique ; enfin, la remise symbolique des certificats de scolarité aux lauréats par le Chef de l’État suivie de son allocution.

Honoré de la présence du Président de la République à cette cérémonie, le DG a .i de l’ENA, rappelant de prime abord la mission de l’école, a ensuite indiqué que depuis sa création le 28 juin 2014, l’ENA a produit plus de 6.000 énarques partout dans le monde. Et 97 finalistes pour cette 7è promotion dont il est question. Il a réitéré sa ferme détermination de bien mener cette école à promouvoir toujours une formation de qualité auprès des élèves qui, à leur tour, pourront une fois sur terrain,  bien gérer avec honnêteté la chose publique.

Prenant à son tour la parole, Jean-Pierre Lihau, est revenu d’abord sur l’agression que subit le pays dans sa partie Est par des ennemis de la paix, tout en félicitant le numéro un Congolais à mener avec bravoure ce combat.

Revenant ensuite sur le vif du sujet, le ministre de tutelle a comparé le Président Tshisekedi à un architecte en Chef, le Premier Ministre a un ingénieur et le reste des membres du Gouvernement en des maçons; avec comme outil la matérialisation d’une administration publique à la hauteur de ce grand pays qu’est la RDC.

 Et seule la méritocratie caractérisera cette administration publique d’aujourd’hui. Mieux, une administration dépourvue de tribalisme, de recommandation, de népotisme et d’autres vices ou maux qui gangrènent notre patrie. C’est seulement de cette manière que notre État sera solide et va se relever, a indiqué le patron de la Fonction Publique.

 » Vous n’avez pas que des droits et avantages mais aussi des devoirs, ceux de servir entre autres l’État avec intégrité… Je serai plus regardant pour déceler tous ceux qui marcheront à l’encontre des obligations professionnelles pour les sanctionner « , a déclaré le Président Félix. Et d’ajouter qu’il est heureux que le ministre de tutelle ait pu obtenir du gouvernement tout ce qu’il faut pour assurer 125 postes en vue des affectations des lauréats.

Très heureux de la renaissance de l’ENA par le Président Tshisekedi, Francis KabuloTshibaka, élève à l’ENA, et administrateur civil, parle du leadership comme un élément qui booste les choses; et ce, à travers une bonne vision claire.  Et Félix-Antoine Tshisekedi, a, depuis son accession à la magistrature suprême, fixé une vision claire; celle de redorer l’image de l’ENA, redorer la qualité dans l’administration publique afin de doter notre pays à l’entame de son mandat, après cinq ans, une administration efficace. Et la condition pour y parvenir, d’après lui, passe par la formation qui est donc l’apanage de l’école nationale d’administration. Ainsi, il s’est dit fier du Chef de l’État et de sa vision.

Blanche-Neige Baseya, une autre énarque s’est dite fière de l’apport du Président Félix Tshisekedi à promouvoir la jeunesse féminine. Et sa présence à l’ENA, a-t-elle soutenue, prouve à suffisance combien le Premier des Congolais tient à ce que la femme puisse assumer les hautes fonctions au sein de notre pays. Faire partie de ces 100 jeunes enrôlés à l’ENA, a indiqué Mlle Baseya, montre qu’il n’y a pas de discrimination quant à l’accès à cette institution. C’est plutôt la méritocratie. Ainsi, elle a saisi l’occasion pour lancer un appel à toutes les femmes de prendre conscience de nos atouts, de les extérioriser au service de notre État.

Ont pris part à cette cérémonie, le Président du Sénat, le Premier ministre et bien d’autres personnalités civiles et militaires sans oublier le corps diplomatiques…

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube