Tshopo: Le Dg Lifindiki molesté par les étudiants

Le DG de l’IBTP, Professeur Lifindiki a été tabassé ce mercredi 20 avril 2022 par des étudiants en colère dans son bureau de travail. Ces étudiants exigent sa démission immédiate pour ‘violation flagrante, intentionnelle et abusive de l’instruction académique 023 et la note circulaire du 06 juillet 2021’. Autres motifs de la grogne,  »les révocations et suspensions dont ils sont victimes de la part de leur DG, avec certains de leurs enseignants’’.

 « Il est inadmissible de voir le DG d’une institution de l’ESU comme l’IBTP marcher régulièrement sur les instructions de la hiérarchie, vendant lui-même les syllabus, ce qui est strictement prohibé par la 023 (allusion faire aux instructions académiques de l’année académique en cours) refusant de disponibiliser la clé USB de la version électronique de ses cours aux étudiants tel qu’exige la note circulaire de juillet 2021 », vocifère  un étudiant en colère.

De manière claire, la vente des syllabus de son cours (Arithmétique) se fait au vu et au su de tout le monde au niveau de la section préparatoire. Prof Lifindiki a même incorporé le questionnaire de TD et de TP dans ce syllabus. Les étudiants de cet  auditoire n’avaient donc pas le choix que de passer à l’imprimerie pour l’acheter, par crainte de ne pas écoper d’un bon zéro dans la rubrique des côtes de TP.

En outre, il exige la perception de 20$ comme frais d’inscription au lieu de 10$.

Ce qui est encore grave, DG Lifindiki exige également la perception manuelle de frais académiques au lieu d’envoyer les étudiants payés à la banque. Dans ces frais, il y a lieu de citer une somme d’environ 60.000 Fc, faisant partie de la rubrique de frais de laboratoire, que tous les étudiants finalistes ont payée avant de payer la fiche de recommandation de stage

Un autre motif de colère des futurs ingénieurs de l’IBTP est cette série de suspensions en cascade voire l’exclusion des étudiants sans motif valable ni le respect de la procédure administrative en la matière.

Cette pratique et ce comportement du  DG dénotent d’un sabotage et d’une façon de  jeter de l’opprobre sur l’honneur et la réputation de l’IBTP-Kisangani, en refusant de respecter l’ordre du Ministère de Tutelle.

Au vu de cette situation qui met l’IBTP Kis devant les risques de compromettre l’année académique en cours par ce comportement ni plus ni moins d’insubordination du DG LIFINDIKI KASSA vis-à-vis de sa hiérarchie et d’enrichissement illicite, d’autoritarisme et de la mégalomanie,  pour ne parler que de cela, les étudiants positionnés dans son bureau et les autres dans la cour de l’entrée de son bureau ont décidé de mettre fin à la prestation de leur DG.

Selon les leaders de la manifestation de ce jour, la démarche est saluée par ces étudiants qui refusent d’être complices dans cette opprobre et décident de respecter et de faire respecter l’instruction du Ministère.

Prof Lifindiki n’a eu la vie sauve que grâce à l’intervention de la police qui est arrivée une heure après pour disperser les étudiants qui se trouvaient à la cour de l’IBTP et arrêter le DG ainsi que les étudiants qui se trouvaient dans son bureau afin de les amener au Commandement de la Commune Kabondo (l’une des six communes de Kisangani).. Le bilan de cette opération fait état d’un étudiant grièvement blessé.

Contactés, les étudiants trouvés à la cour sollicitent l’intervention immédiate et l’implication personnelle du ministre Muhindo Nzangi pour trancher définitivement cette affaire. En attendant, les chefs des sections viennent de suspendre les cours jusqu’à nouvel ordre.

 » Il convient de préciser que depuis le mois de Janvier jusqu’à ce jour, l’IBTP Kisangani vient d’enregistrer son sixième événement malheureux apparenté au scandale », précise Alfred Mungualinda Batili qui  livre ‘information à la rédaction de votre journal.

Willy Makumi Motosia

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube