Un scandale avec la VAR : Jean-Jacque Ndala accorde un penalty inexistant à Al Ahly contre le Raja Casablanca

Avec la VAR, un penalty inexistant a été accordé à Al Ahly contre le Raja Casablanca. Après Algérie-Cameroun, un nouveau scandale impliquant la VAR touche le football africain.

Décidément, la période est difficile pour le football africain. Alors que l’Algérie crie au scandale après son élimination face au Cameroun en éliminatoires de la Coupe du monde, une autre affaire étrange a eu lieu samedi soir en Ligue des champions africaine.

C’est encore l’utilisation de la VAR, dont le non-fonctionnement a posé de nombreuses questions sur le but camerounais contre l’Algérie, qui est au cœur des débats. Cette fois, il s’agit d’un penalty accordé au club d’Al-Ahly face au Raja Casablanca (2-1), en quarts de finale aller de la Ligue des champions africaine.

Appelé par la VAR, le Congolais Jean-Jacques Ndala a choisi de sanctionner ce qu’il croyait être une main d’un défenseur du Raja, en se basant sur un plan filmé de côté. Pourtant, un autre angle de camera montre que le joueur a clairement touché le ballon de la cuisse, et pas du tout du bras. Mais cette image, immédiatement diffusée par la télévision, n’a jamais été montrée à l’arbitre principal…

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube