Urgent Judo : Le président a.i de la Fénacoju doit-être contraint d’inscrire Marie Branser au championnat d’Afrique

L’affaire parait très bizarre et ça dépasse tout entendement. Tenez ! Très attendues au championnat d’Afrique senior prévu du 26 au 29 mai à Oran, en Algérie, Marie Branser n’est toujours pas inscrite alors qu’elle doit défendre son titre. Tout cela étonne et révolte les bonnes consciences. Curieux tout de même que cette situation survienne en dépit de tout ce qui se dit, écrit et de toutes les démarches entreprises par Marie Branser, double championne d’Afrique de Judo notamment à Antananarivo, au Madagascar en 2020 et à Dakar, au Sénégal en 2021 sans oublier sa participation aux Jeux Olympiques Tokyo 2022.

A bien scruter les choses de plus près, la responsabilité de Me Bobo Mbongo, président a.i est lourdement engagéé. C’est à lui que revient la tâche d’inscrire les athlètes dans toutes les compétitions de judo. En dehors de lui, il n’y a pas une autre personne. Mais il ne le fait pas pour le cas Marie Branser, pour des raisons connues que de lui-même. Cela traduit implicitement quoi cette façon d’agir ? A chacun de répondre.

La responsabilité du président a.i de la Fénacoju est engagée

Nous vous faisons suivre la lettre écrite et adressée au président a.i de la Fénacoju depuis le 11 mai 2022, signée respectivement par elle à partir de sa ville Leipzig, en Allemagne et à Paris par son entraineur.

Nous, Marie Branser, athlète de la Fédération Nationale Congolaise de Judo’’Fénacoju’’ et Petru Gherhes, entraineur, confirmons par la présente que nous prendrons nous-mêmes en charge les frais du championnat d’Afrique 2022 à Oran et que ceux-ci ne seront pas pris en charge par la Fénacoju.

En retour, nous demandons que l’athlète soit immédiatement inscrite au tournoi via Judobase et que la lettre d’invitation, nécessaire à la délivrance du visa, soit délivrée immédiatement. Fin de citation.

Malgré cette lettre, le déplacement qu’avait effectué Marie Branser et son coach fin mars et début avril à Kinshasa en vue d’éclaircir sa situation. Rien n’y était fait et sa situation reste très préoccupante jusqu’à ce jour. Ce vendredi 20 mai 2022 si Marie n’est pas inscrite, elle pourra alors dire adieu au championnat d’Afrique et défense de son titre. Tout ce qui reste à faire dans l’urgence, c’est contraindre le président a.i d’inscrire aujourd’hui Marie Branser et lui envoyer la lettre d’invitation. Comme ça, l’affaire est réglée et elle pourra défendre les couleurs de la RDC comme elle le fait si bien depuis quelques années. Ne pas le faire c’est accepté toute la responsabilité de la non participation de cette dernière. Nous nous réservons de faire d’autres révélations.

Antoine Bolia      

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube