USA : la police identifie l’officier qui a abattu Patrick Lyoya

Le policier du Michigan qui a tué le Congolais Patrick Lyoya d’une balle dans la tête travaillait pour le département de Grand Rapids depuis sept ans, après avoir été la vedette d’une petite université en tant que perchiste et avoir épousé sa petite amie de longue date lors d’un voyage missionnaire en Afrique.

Le nom de Christopher Schurr circulait depuis que son visage avait été vu dans des vidéos de la confrontation du 4 avril avec Patrick Lyoya. Mais son identité n’a pas été reconnue publiquement jusqu’à ce que le chef de la police change de cap et la rende publique, trois jours après des demandes passionnées lors des funérailles du jeune homme de 26 ans originaire de la République démocratique du Congo (RDC).

Le chef de la police, Eric Winstrom, a déclaré qu’il agissait « dans l’intérêt de la transparence, pour réduire les spéculations en cours et pour éviter toute confusion supplémentaire », bien qu’aucune autre information sur le service de Christopher Schurr au sein du département n’ait été divulguée.

Contrôle routier

Patrick Lyoya, qui n’était pas armé, était face contre terre lorsqu’il a reçu une balle à l’arrière de la tête, quelques instants après un contrôle routier dans la deuxième plus grande ville du Michigan. Christopher Schurr était sur lui et on peut l’entendre sur la vidéo lui demander de retirer sa main du Taser.

Un médecin légiste qui a effectué une autopsie à la demande de la famille a déclaré que l’arme était appuyée sur la tête de Patrick Lyoya lorsqu’il a été abattu. L’Associated Press (AP) a laissé un message téléphonique lundi pour demander un commentaire à Christopher Schurr, qui reste en congé pendant que la police d’État enquête sur la fusillade. L’AP l’a contacté à plusieurs reprises au cours de la semaine écoulée, notamment en frappant à la porte de son domicile de banlieue. Il n’y a pas eu de réponse.

Christopher Schurr, 31 ans, a grandi à Byron Center, juste au sud de Grand Rapids, et a rejoint la police en 2015 après avoir fréquenté l’université Siena Heights à Adrian, dans le Michigan, où il a étudié la comptabilité et a été une star de saut à la perche.

Voyages missionnaires

Il était actif dans son église quand il était plus jeune, faisant des voyages missionnaires pour Corinth Reformed Church à Byron Center, selon un article de 2014 dans Vaulter Magazine, une publication dédiée au sport.

Christopher Schurr a dit qu’il se mariait cette année-là et qu’il ne pouvait pas se permettre d’avoir une célébration de mariage et de faire un voyage séparé à Kisi, au Kenya, pour construire des maisons, alors il a décidé de se marier là-bas. « Nous allons faire un mariage dans leur style », avait-il déclaré à Vaulter Magazine. « J’ai déjà une tenue africaine et ma fiancée va choisir du tissu et elle va faire une robe de style kényan ».

Un compte Twitter à son nom qui semble appartenir à l’officier suit quelques athlètes nationaux d’athlétisme, dont un perchiste. Il n’y a pas de tweets associés à ce compte. Une page Facebook portant le nom de Christopher Schurr semble avoir été supprimée.

Un coéquipier à l’université, Ryan Hopson, a déclaré qu’il était doux et calme à l’université, amical et rapide avec un sourire. « Il avait toujours une bonne attitude », a dit Hopson. « Je ne peux rien dire de mal sur lui. Je ne peux vraiment pas. J’ai été choqué de voir que c’était lui, mais je ne sais pas ce que c’est que d’être un flic et d’avoir sa vie en jeu. »

Vidéo de la fusillade

La famille de Patrick Lyoya veut que Christopher Schurr soit licencié et inculpé. Le procureur Chris Becker a dit qu’il attendait le rapport de la police d’État. « Je veux faire ce qui est juste. Mais je réalise que même si je fais la bonne chose, il y a une partie de la population qui ne va pas être heureuse », a-t-il déclaré à MLive.com.

La décision du département de police de révéler le nom de Christopher Schurr est un revirement. Après la diffusion de la vidéo de la fusillade, Eric Winstrom avait insisté sur le fait qu’il ne divulguerait pas le nom de l’officier, à moins qu’il ne soit accusé d’un crime. Il s’agissait d’une pratique de longue date qui s’appliquait aussi bien au public qu’aux employés de la ville.

Mais la famille de Lyoya et les leaders noirs, dont le révérend Al Sharpton, ont insisté à plusieurs reprises pour que le nom soit révélé, notamment lors des funérailles de Patrick Lyoya, qui ont attiré 1 000 personnes vendredi. « Nous voulons son nom ! », avait crié Al Sharpton, disant que les autorités ne peuvent pas créer un précédent de rétention des noms des officiers qui tuent des gens à moins que l’officier ne soit inculpé.

Ven Johnson, un avocat de la famille, a déclaré qu’il était important que les parents de Patrick Lyoya connaissent maintenant le nom de Christopher Schurr, mais il s’est moqué du chef de la police qui a invoqué la « transparence ». « Ce n’est pas transparent quand on cache quelque chose pendant trois semaines. C’est plutôt le contraire », a déclaré Johnson. « Ce sont les flics qui s’occupent des flics au lieu de traiter ça comme une enquête normale ».

Après les funérailles, Mark Washington, directeur de la ville de Grand Rapids, a reconnu la demande du nom de l’officier et a dit qu’il discuterait de la question avec Winstrom et les responsables de l’emploi de la ville. Grand Rapids, qui compte environ 200 000 habitants, se trouve dans l’ouest du Michigan, à 257,5 km à l’ouest de Detroit.

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube