Voici le tableau évolutif de la paie des enseignants avant et après la gratuité

La Constitution de la Rdc consacre dans son article 43 alinéa dernier, la gratuité de l’enseignement primaire. Mais depuis l’adoption de cette disposition constitutionnelle, rien n’a été fait, car celle-ci est restée une lettre morte faute d’une réelle volonté politique.

Le 24 janvier 2019, journée qui consacre le changement par l’avènement de Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo comme Président de la République, le peuple congolais dans l’ensemble était ému de joie, car le nouveau Chef de l’État avait promis de mettre en œuvre la gratuité de l’enseignement primaire.

Malgré vents et marées causés par une gestion calamiteuse héritée par le régime précédent, mais fort de ses convictions, le Chef de l’État Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo n’a ménagé aucun effort pour sa mise en œuvre.

Ce programme, malgré sa mise en œuvre en 2019, a connu toujours de grandes difficultés pour sa matérialisation, parce que piloté par des personnes sans la volonté politique pour le bien-être de la population congolaise.

Ayant compris que sa survie politique en dépendait, le Chef de l’État avait décidé de porter son choix au Professeur Tony Mwaba pour le pilotage et ce dernier surnommé Gardien de la gratuité, a initié plusieurs réformes qui ont permis à ce que ce programme soit matérialisé, consolidé et pérennisé avec succès jusqu’à le rendre irréversible, et d’ailleurs ce programme est devenu le cheval de bataille du Chef de l’État.

Quoi de plus normal de ne pas dire merci au Président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo pour sa volonté politique et félicitations au ministre Tony Mwaba Kazadi pour la matérialisation et la pérennisation.

Ci-dessus le tableau évolutif qui explique d’une manière limpide et claire les prouesses réalisées dans un temps record par le ministre de l’EPST, le Professeur Tony Mwaba Kazadi.

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube