ZES de Maluku : La Zone hors pilote spoliée

Opérationnalisation urgente de la zone économique spéciale pilote de Maluku, et ce, sur instruction du Président de la République, le ministre de l’Industrie, Julien Paluku Kahongya a dépêché sur place le Chargé de Mission de l’Agence des Zones Économiques Spéciales-AZES, Augy Bolanda  à la tête d’une équipe technique constituée des experts des ministères des Affaires Foncières, Urbanisme et Habitat  et des Infrastructures et Travaux Publics, ainsi que de Me Kilola Makuala, Conseiller  à la  Présidence de la République.

Avec une mission de faire l’état de lieu de ladite zone à quelques semaines du lancement des travaux.  Les spoliateurs ont été surpris dans la zone hors pilote en train de morceler et construire. Des bornes et piquets placés  ont été enlevés.

« Nous sommes très désolés par rapport à la situation qui se déroule au niveau de la ZES de Maluku. Vous savez que dans les prochains jours, la Zone pilote sera lancée. Il était nécessaire que nous puissions venir faire un état des lieux de cette Zone pour voir comment les choses vont se passer. Et là, nous sommes dans la Zone hors pilote. La Zone elle-même a 885 hectares et les 244 hectares, c’est pour la Zone hors pilote. Nous sommes désolés, parce que le site est suffisamment spolié. Il y a des gens qui ont occupé ce terrain, alors que depuis 2012, le terrain a été décrété Zone économique spéciale. Les services de cadastres le savent très bien”, dénonce le Chargé de la ZES de Maluku.

Malheureusement, constate-t-il, quand nous arrivons sur le terrain, nous voyons les constructions, des maisons en étage et nous ne savons pas ce que nous devons faire. L’Etat qui réfléchit pour développer l’économie du pays en cherchant à créer des Zones économiques spéciales, c’est nous même la population et les services de l’Etat qui continuons à démolir ce que l’Etat veut faire. “C’est pour dire que la situation n’est pas très bonne à Maluku, le terrain a été spolié par des gens que nous ne connaissons pas, alors qu’on a même placé des pancartes disant qu’ici c’est la Zone économique spéciale (ZES). Nous allons faire notre rapport à l’autorité et les décisions seront prises”, insiste-t-il.

Et d’ajouter que ce qu’il faut leur dire, l’Etat a le pouvoir de récupérer le terrain s’il a quelque chose à faire, pour cause d’utilité publique. « Ils sont sur un terrain qui appartient à l’Etat. Le moment venu, l’Etat reviendra ici. Ce qu’on peut leur dire : qu’ils commencent d’abord par arrêter ce qu’ils sont en train de faire. Ils vont perdre leur argent, parce que l’Etat sera sans pitié. Ceux qui étaient là avant, seront indemnisés, mais ceux qui sont venus après 2012, ne seront pas indemnisés. On va tout casser et ils n’auront que leurs yeux pour pleurer. Ils peuvent venir vers nous au 7ème niveau des Galléries présidentielles”, pense Augy Bolanda.

L’Etat sera sans pitié

A l’en croire, le chef de l’Etat a demandé à ce que la Zone de Maluku soit lancé. « Nous sommes en contact avec les ministères intervenants, parce que le financement pour les infrastructures de base, c’est le ministère des Finances qui doit le débourser. Nous avons déjà l’avis de non-objection de la DGCMP pour commencer les travaux. On a déjà recruté l’entreprise de construction, il est maintenant question que nous puissions signer le contrat pour commencer les travaux. C’est pour vous dire que dans les prochains jours, la Zone pilote va commencer. Les entreprises comme Pepsi sont là, n’attendent que ça », précise-t-il.

Soulignons que lors de la quarante-neuvième réunion du Conseil des Ministres du Gouvernement de la République, de ce vendredi 15 avril 2022, le Président de la République a rappelé les recommandations qu’il avait formulées au Gouvernement lors de la 42ème réunion du Conseil des Ministres, afin de lever les pesanteurs qui persistent sur le processus d’opérationnalisation de la Zone Economique spéciale pilote de Maluku.

Il a invité le Premier ministre à évaluer, avec les ministres concernés, l’exécution effective de toutes ces recommandations. Le Président de la République a insisté sur le fait que le lancement de ces travaux d’opérationnalisation de la Zone Economique Spéciale (ZES) pilote de Maluku revêt un caractère urgent, du fait de l’installation programmée sur ce site des sociétés, notamment Pepsi dont le début des activités contribuera à la création d’emplois.

Leave a Comment

Visit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On InstagramVisit Us On Youtube